Edito Tribune d'expression Tribune d'expression au féminin

Edito – janvier 2018

Ecrit par wimadame

A vous toutes et tous,

Pour cette nouvelle année qui démarre, je vous souhaite une belle et heureuse année 2018. Avant tout une santé de fer, un moral d’acier pour votre business, des amitiés, du bonheur en famille et la réalisation de vos rêves.

Passionnée d’internet, de communication et de mise en relation, une occasion aussi pour vous remercier de votre confiance grandissante à notre NewsRoom, à tous mes contacts professionnels sur Linkedin et enfin à notre site wimadame.

Entre nous, l’année commence fort pour les femmes en France mais pas seulement.

Ce que je redoutais le plus, le nouveau combat des féministes. Il vient de se déclarer suite à un article dans la Tribune. Certaines féministes Américaines, mais d’autres nationalités aussi, considèrent qu’en France nous avons paraît-il un féminisme à la française. Souvenez-vous l’affaire DSK, récemment «  toi aussi balance ton porc », les femmes françaises enfin une catégorie, appelez aussi les bourges jeunes ou plus âgées, seraient trop tolérantes envers les hommes et peu solidaires entre femmes. Nouvelle génération, liberté de parole, excès…jusqu’où ? Ce combat n’est pas le nôtre. Vous le savez depuis maintenant 7 ans, vous aurez noté que notre grand rêve à l’heure du digital, c’est l’entrepreneuriat et la nouvelle façon de travailler, un nouvel état d’esprit. Notre rôle est de recommander le talent des femmes et hommes, et surtout de les aider à trouver des pistes et les moyens de concilier leur vie professionnelle et familiale. Sans oublier

« De manière récurrente, les femmes évoquent la difficulté à gérer leur vie professionnelle de créateur d’entreprise et la vie de famille : 45% des femmes admettent que la conciliation vie professionnelle / vie de famille leur pose des problèmes au quotidien. Ainsi il vient naturellement à l’esprit qu’il est important de développer encore davantage, les mécanismes de garde d’enfants.» Parents, grands-parents, famille tout le monde est appelé pour aider.

La véritable question aussi en cette nouvelle année est :« Vivons-nous vraiment la quatrième révolution industrielle ? » Comment découvrir de nouvelles solutions face à un monde qui change. Qu’est ce qui est le plus important dans votre vie ? Le travail ? La famille ? Les enfants ? L’argent ? Le partage ? Les actions sociales et humanitaires ? Comment améliorer sa vie face à des travailleurs pauvres ? Pourquoi tant d’impôts ? L’Europe ? Et enfin à Davos : Comment « construire un avenir commun dans un monde fracturée » ?

Du jamais vu, 7 femmes ont été sélectionnés au Forum de Davos 2018, pour réfléchir à toutes ces questions. Du 22 au 26 janvier Klaus Schwab (ingénieur et économiste allemand) et Président du World Economic Forum de Davos, a souhaité confié la tâche à ses 7 femmes d’exception, d’inventer de nouvelles solutions. Pas mal non, belle mission ?

Davos, ce petit village où se retrouvent parait-il les maîtres du monde. Davos en 2018 sera-t-il un gynécée écrit le Figaro ? (En Grèce antique, le rôle de la femme étant uniquement d’élever les enfants, elles passaient leur temps dans le gynécée. Les femmes de classes sociales les plus pauvres en sortaient car elles avaient l’obligation de travailler).

Qui sont elles ? Une Française que nous connaissons bien, Christine Lagarde financière patronne du FMI, Sharan Burrow syndicaliste, une physicienne l’italienne Fabiola Gianotti, Isabelle Kocher DG Engie en France, une entrepreneuse sociale, l’indienne Chetna Sinha à la tête de la fondation Mann Deshi qui aide un million de femmes d’entreprises, il fallait une femme politique le choix s’est portée sur la norvégienne Erna Solberg Première Ministre, et enfin dans ce nouveau monde où l’intelligence artificielle nous entoure déjà, l’Américaine Ginni Rometty PDG d’IBM.

Tout cela pour vous annoncer une bonne nouvelle : a priori l’économie mondiale se porte de mieux en mieux. Je vais de mon côté, tout au long de l’année, entourée d’hommes et de femmes, d’ami(e)s, recommandés des professionnels, des professeurs, des journalistes, et d’autres …nous réaliserons tous ensembles pour vous une NewsRoom innovante, sympa à lire. Détente aussi tout en vous tenant informé sur ce qui se passe dans le monde professionnel féminin et masculin.

Nous mettrons toute notre énergie et notre passion à vous faire plaisir.

Enfin, nous voulons promouvoir cette année un grand nombre de réseaux qui viendront nous rejoindre et qui nous font confiance. Votre appartenance à notre réseau wimadame, réseau premium de recommandation, c’est faire jaillir votre talent.

Savez-vous que 27,7% des femmes entrepreneurs Européennes considèrent que le manque de contacts est un obstacle à l’entrepreneuriat. En France, il existe aujourd’hui plus de 2000 réseaux féminins dans l’hexagone et, notamment pour les diplômées des business school, GEF Grandes Ecoles au Féminin qui regroupe les associations des femmes des grandes écoles. Mais pour celles et ceux qui n’ont pas cette chance de pouvoir bénéficier de ces réseaux, tournez-vous vers des réseaux professionnels par activité́ ou sectoriels, sans différenciation du genre.

Oui Madame, surtout ne restez pas qu’entre femmes. Les hommes sont aussi d’excellents partenaires dans le monde professionnel.

Vive les réseaux bienveillants où il fait bon se retrouver pour partager ses interrogations ?

Bonne année.

Martine Abbou