Média

L’Euro est il un bouc émissaire?

Ecrit par Martine Abbou

L’euro a vingt ans. Le 31 décembre 1998, souvenez vous, le taux de conversion définitif est dévoilé, il faudra 6,55957 francs français pour un euro. Crise pouvoir d’achat, plus pauvres qu’avant, pourquoi avoir voulu l’euro en Europe? “Tout devient plus cher, même si passer d’un pays à l’autre avec l’euro est un grand atout… sauf que a travers les franchisés européens, les européens comprennent mal les écarts de prix sur un produit identique. Pourquoi payer la même paire de chaussure plus chère en France qu’en Italie?

Au sein de de l’UE, en 2019 l’euro n’est plus trop aimé, et pourtant il est trop tard pour faire marche arrière. En tous les cas les britanniques n’en veulent plus. Le 15 juillet 2008, lors de la terrible crise, surmonté par Nicolas Sarkozy, l’euro grimpe à 1,60338 $, historique face à un dollar plombé par la crise des “subprime”. A l’époque c’est l’euphorie, tout le monde est optimiste et pense que l’Euro est une bonne chose. En 2019, l’Euro, “une monnaie en manque de souveraineté. En fait l’Euro n’a pas tenu ses promesses, il n’a pas provoqué le sursaut de croissance attendu ( Source les Echos) son seul vrai succès, la maitrise de l’inflation, et surtout n’a pas été le bouclier contre les chocs extérieurs. Force est de constater le fonctionnement de l’union monétaire a plus divisé les états qu’il ne les a rapprochés.

Il faut cependant précise,  la production industrielle Française a reculé non pas depuis l’euro mais depuis la crise économique de 2008, et la France n’est pas seule dans ce cas ( source citoyennes pour l’Europe). Comme nous le savons c’est la production de biens et de services qui a surtout augmentés en France. Ainsi l’Euro n’a pas endommagé la croissance de l’économie française, bien au contraire. Alors que s’est il donc passé en France?