Tribune d'expression au féminin

Prochaine étape : Startupeuse

Ecrit par wimadame

Femme d’exception, ses postes lui ont apporté la célébrité. Françoise Gri est une grande dame, spécialiste en transformation digitale. Mathématicienne, impossible d’oublier la conquérante, et son caractère de leader. En 2001, Françoise Gri est PDG d’IBM France, une Française à la tête, Françoise fait partie des femmes les plus puissantes de l’hexagone. Françoise vogue ensuite vers ManPower… la liste est longue. Notre première rencontre a eu lieu lors d’un déjeuner à la chambre de Commerce, où j’ai pu découvrir une femme de conviction et d’engagement, je suis très honorée et heureuse, de l’accueillir dans notre « NewsRoom digitale ». Inspirante, son passé est certes incroyable, mais le plus important est son présent. Nous vous livrons son écrit.

« Prochaine étape : Startupeuse »
by Françoise GRI

Je l’évoquais récemment sur mon blog, sortir du monde des grandes entreprises, changer de statut quand on a été un patron, élargir le champ des possibles sans se perdre, décider du rythme que l’on veut donner à sa vie, ce n’est pas si facile.
Certains font des choix de rupture formidables : partir vivre en Afrique pour créer une école par exemple… Après avoir joué avec l’idée un moment, je me suis rendue à l’évidence que je n’étais pas faite de ce bois-là.

Mon moteur professionnel à moi, c’est l’entreprise.
Entreprise comme substantif du verbe entreprendre, faire, bâtir quelque chose et le faire avec d’autres.
Et mon terrain c’était la grande entreprise. J’ai toujours été un « intrapreneur » comme on le dit aujourd’hui. Certes mon parcours m’a fait aller d’une des plus grandes corporations mondiales à une ETI française, mais j’ai toujours pris les entreprises en route, et j’ai aimé participé ou mener leur transformation.
Partir d’une feuille blanche, ce n’était pas a priori pour moi, je n’y avais même jamais songé.

Le monde des startups, je l’ai donc d’abord abordé avec la curiosité du visiteur. Je devais pouvoir aider des équipes sur certains sujets, mais c’était davantage pour moi un terrain d’observation et d’étude de cette formidable dynamique du moment qui combine des talents, des idées, et des capacités de financement considérables pour en faire le moteur d’une innovation si puissante qu’elle change le monde à toute vitesse.
Ce nouveau monde-là est plein de légendes et de mythes, les héros y sont jeunes et très intelligents, on s’y raconte des histoires de licornes et de chercheurs d’or, on rêve d’aller dans la Vallée magique tout à l’ouest, où habitent les grands génies et où l’argent coule à flot.
Serenpidité est le nouveau graal et il faut beaucoup pivoter pour le trouver.

C’est évidemment fascinant pour beaucoup qui viennent du vieux monde comme moi. Ceux-là, tels des papillons de nuit attirés par la lumière, tournicotent dans cet univers, maniant des concepts et le bon vocabulaire et espérant être entrainés par la spirale positive.
Mais qui rêve d’être un papillon de nuit ?
C’est au cœur du réacteur qu’il faut être ou ne pas être.

Encore faut-il avoir la bonne idée et le bon projet. Car s’il n’y a aucune concurrence sur les mauvaises idées (et encore), il y en a beaucoup sur les bonnes, et ce n’est pas parce qu’on ne l’a pas identifiée que cette concurrence n’existe pas.

Et là, tout d’un coup, on réalise qu’au fil de ses recherches et de ses discussions, on a peut-être la bonne idée et la bonne équipe avec qui on a envie de la réaliser.
Serenpidité, finalement…

Pour moi, l’aventure s’appelle talk4. C’est une plateforme de facilitation digitale qui veut mettre la technologie au service des personnes, pour que tous puissent s’emparer du changement, apprendre plus vite, en y travaillant ensemble.

L’idée est bonne, coté timing c’est plutôt favorable. On hésite un peu et puis on se lance. Dans le fond, cela fait des mois que l’on se prépare sans le savoir. Mais se préparer à quoi d’ailleurs ?

D’abord à faire soi-même et à apprendre.
Quand on est 5 pour démarrer, il faut forcément faire des choses que l’on ne sait pas ou plus faire. Apprendre ou réapprendre, c’est se prouver que l’on est toujours capable de découvrir, de se dépasser y compris pour de petites choses, c’est se reconnecter avec le monde quotidien d’aujourd’hui. C’est aussi se mettre dans la situation de profiter de toutes les petites victoires, de toutes les étapes franchies. Une vraie philosophie de vie… Carpe Diem !

Ensuite c’est se préparer à s’inventer une trajectoire qui va vite.
Dans le monde de l’innovation d’aujourd’hui, il n’y pas vraiment le choix. Il y a tellement de bonnes équipes qui travaillent sur des sujets similaires, qu’il faut être sur la ligne d’arrivée au bon moment. Tout est une question de timing, c’était vrai dans la vieille économie, c’est encore plus vrai dans la nouvelle.

Brian Chesky, le CEO d’Airbnb, a dit : ce n’est pas la répétition qui crée les souvenirs, mais les expériences différentes.
Et qu’est-ce que c’est que la vie, sinon se créer de beaux souvenirs ?

Françoise GRI
talk4
http://www.francoisegri.com/

Vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la NewsRoom. Faites plaisir à vos ami(e)s, votre famille, vos partenaires, votre réseau, inscrivez les tout de suite gratuitement. Merci de partager notre NewsRoom espace de coworking digital.

  • W-ima SARL - Agence conseils - s’engage à utiliser votre adresse électronique ou toute information personnelle uniquement dans le cadre des activités de wimadame ! Vous disposez d’un droit d’accès de rectification et d’opposition sur des données nominatives vous concernant.
  • Dites-nous qui vous êtes :
  • Vous souhaitez rédiger votre billet d'humeur, partager votre vécu, annoncer un événement, évoquer vos rêves... signalez-vous, nous ne manquerons pas de vous contacter !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.