Revue de presse internet & news Tribune d'expression au féminin

Pour votre information…pas qu’à Paris

Relevé par la communauté wimadame

– Nantes : La Fédération des autoentrepreneurs ouvre son premier espace de coworking 
La Fédération des autoentrepreneurs (FEDAE) ouvre en avril son premier espace de coworking à Nantes. Ce lieu, intitulé « Les Pieds sous le bureau ». L’objectif est que chacun – créateur d’entreprise, autoentrepreneur, en portage salarial, indépendant au réel, en coopérative, membre d’une association,se sente bien pour travailler, réfléchir, s’isoler, discuter dans cet espace convivial.
La FEDAE inaugure son premier espace de coworking en présence de son Président Grégoire Leclercq. Un nouvel outil né de plusieurs constats : entre 2010 et 2016, plus de 390 nouveaux bureaux partagés ont été créés sur le territoire français. Seulement 7% sont gérés par des associations, les indépendants représentant 50% de la population active de ces espaces. Autre fait notable : la grande solitude dans laquelle se trouvent les autoentrepreneurs qui se lancent, et ne peuvent ou ne souhaitent rester chez eux en permanence pour travailler. Une nouvelle façon de travailler.

– Observatoire de la vie étudiante: immo jeune
Sans surprise, Paris est la ville la plus attractive pour les étudiants français et étrangers. Elle compte 654 455 étudiants en 2017. C’est 15 fois plus d’étudiants qu’à Nice (dernière du classement) et 4 fois plus qu’à Lyon, 2ème ville la plus attractive de France. L’éventail des écoles et des universités est plus important et plus prestigieux à Paris. L’offre culturelle est plus foisonnante avec ses 2 opéras et ses 18 musées nationaux. Quant au marché du travail, il propose de meilleures opportunités pour les plus diplômés. Cependant, Lyon a progressé de 25% depuis 10 ans, se plaçant ainsi à la 2ème place des villes françaises les plus attractives. J’aime Paris…

– Les développeurs heureux au travail (source Hellowork)
Il fait bon être développeur, voici le constat que dresse cette enquête. Ainsi, 55% des salariés s’estiment plutôt heureux au travail, ils sont même 15% à être très heureux. Ce constat est assurément lié au fait que les développeurs aiment leur entreprise et leur métier. Ils sont 26% à beaucoup aimer leur entreprise, et 54% à plutôt aimer celle-ci. Mais ils aiment encore plus leur métier : 69,6% d’entre eux aiment beaucoup leur travail et 26,8% estiment plutôt l’aimer.
Être heureux au travail n’est pas en contradiction avec l’envie d’évoluer. 80% des professionnels interrogés veulent ainsi encore être développeurs dans 2 ans, mais près de 38% comptent changer de métier dans les 5 ans. Preuve que ce métier peut mener à d’autres.
Et aussi … Les freelances sont en majorité satisfaits de leur statut. Ainsi, ils sont 57% à estimer que leur statut est le meilleur environnement de travail possible. Il leur procure plus de bonheur au travail que les salariés ; en effet ils sont 33% à être très heureux et 56% à être plutôt heureux. Enfin, les freelances sont encore plus enthousiastes que les salariés : ils sont 72% à beaucoup aimer leur métier, 27% à plutôt l’aimer.

– Quel bonheur de vivre en France
Annonce de sa grossesse, incroyable, au Japon un couple japonais a du s’excuser parce qu’ils ont ignoré le calendrier de grossesse mis en place dans l’entreprise de la jeune femme employée d’une crèche privée. Elle a été réprimandée par son patron car elle est tombée enceinte et n’a pas respecté le système de rotation. Le futur papa conclue sa lettre ouverte en parlant du Japon comme un pays rétrograde.

– Il se passe quelque chose en Auvergne
Une semaine pour découvrir l’écosystème de l’innovation clermontois. Première édition de cette opération de sensibilisation du public et des entreprises à l’innovation, et d’illustration de l’écosystème clermontois. Plus de 60 évènements sont proposés autour de quatre parcours thématiques.

– WOMEN global :  et ailleurs…
I would like to invite on a global journey. Wherever you are now, in any place, situation or any corner of the globe, you can always start thinking bigger. This is how I started my global adventure just 5 years ago from my small country, and now I am travelling around the world living my dream. My mantra always is “everything I wish for myself, I want everyone to have”. And I believe that you can help so many people do the same as your success grows. And success isn’t just about what you accomplish in your life; it’s about what you inspire others to do…

– Ashoka: et si on transformait l’éducation
Pendant plus de 35 ans, Ashoka a construit un réseau de plus de 3 300 entrepreneurs sociaux à travers le monde déclenchant des transformations profondes dans tous les domaines de la société – santé, environnement, droits de l’homme, éducation… Parmi eux, 1 300 travaillent dans le champ de l’éducation et partagent une vision commune : faire en sorte que chaque individu, dès le plus jeune âge, soit en mesure de transformer positivement la société dans laquelle il grandit. Faire grandir et s’appuyer sur ce réseau d’innovateurs hors-pair pour accélérer les changements de paradigmes tels que l’apprentissage de ces compétences d’acteurs de changement, est l’une des composantes clés de l’approche d’Ashoka. Si vous aussi, vous souhaitez contribuer à faire évoluer les mentalités sur les qualités et compétences de demain, sur le rôle de l’école, sur les expériences qui devraient jalonner la vie de chaque enfant et adolescent.

– Jump Forum Paris …
Pourquoi ne pas tenter de partager le pouvoir entre les hommes et les femmes pour un leadership plus responsable ? Une journée complète de formation avec des experts top le 22 mai. Ateliers, conférences, networking le but est d’aider les femmes à réussir mais aussi plus récent  de créer une culture qui valorise la diversité…