Coup de projecteur sur...

Anticiper l’avenir, urgence en France

numérique
Ecrit par Martine Abbou

Il est temps. La nécessaire transformation des entreprises Françaises, le “covid a fait gagné  cinq ans ” nous confie,  Stéphane de Jotemps   Vice président des ventes de Skillsoft France. Recommandation premium

Les entreprises européennes sont confrontées à un défi majeur en matière de compétences, causé par la transformation numérique. Nombre d’entre elles ont du mal à suivre le rythme des besoins en matière d’apprentissage et de développement (L&D), selon une étude de Skillsoft*. Menée au Royaume-Uni, en France et en Allemagne, l’étude révèle que la requalification face à des environnements de travail changeants et de plus en plus numériques est le principal problème des professionnels de la formation et du développement dans ces trois pays (42 % des répondants en moyenne).
Cependant, seulement 22 % des personnes interrogées dans les trois pays déclare que leurs entreprises sont tout à fait prêtes à fournir les nouvelles compétences requises par la transformation numérique. Le Royaume-Uni se situe en dessous de cette moyenne, avec seulement 14 % des entreprises déclarant avoir des employés parfaitement préparés aux nouvelles compétences, tandis que la France n’est que légèrement au-dessus de la moyenne, avec 33 % des entreprises déclarant être parfaitement préparées. C’est en France que l’on trouve le plus grand nombre de répondants qui disent ne rien faire pour développer les compétences en matière de transformation numérique (20 %), contre 3 % en Allemagne et 1 % au Royaume-Uni. Dans chaque pays, la plupart des personnes interrogées estiment que leurs entreprises devraient en faire plus pour suivre le rythme de la transformation numérique.

Mieux vaut former que licencier! Malgré cette réponse accablante selon laquelle les entreprises ne préparent pas leurs employés à la transformation numérique, seule la moitié des sociétés dans chaque pays a augmenté ses investissements dans les compétences pour suivre le rythme de la transformation numérique (Royaume-Uni – 56 %, France – 54 %, Allemagne – 56 %).

” Changer la culture, comment acquérir de nouvelles compétences? Skillsoft société américaine, fournisseur de contenus, ” il va falloir apprendre à apprendre” la France en retard… mais a réagi en faisant appel  au télé travail..

Stéphane de Jotemps, VP Sales chez Skillsoft France, livre à wimadame les 4 recommandations pratiques pour mieux manager le travail à distance

Si la pandémie actuelle de Covid-19 a paralysé un nombre conséquent d’organisations, nombre d’entre-elles ont néanmoins pu se tourner vers le télétravail. Et si une partie avait déjà en place les process et solutions nécessaires, une autre part – la plus importante – s’est organisée dans l’urgence pour permettre le télétravail de leurs employés.

Cette option, idéale en période de confinement, nécessite en effet de disposer des outils collaboratifs nécessaires, des employés sachant les utiliser et surtout des managers capables de superviser une équipe à distance.

En effet, il faut connaitre les aspects inhérents à ce type d’organisation (culturels : usage entre les jeunes générations et les plus âgées ; communicationnels : trop ou pas assez, tonalité… ; gérer la confiance ; maitrise des outils : échanges sécurisés, centralisation et partage des infos… ; Gestion du temps : savoir gérer la balance vie pro/perso ; etc.). Cela passe par des formations que ce soit en management (gestion d’équipe, supervision de projet collaboratif, etc.), à la sensibilisation à la sécurité (archivage des données, sécurité des données, etc.) ou bien tout simplement aux outils collaboratifs.

Bref, manager une équipe à distance ne s’improvise pas. Ignorer ces aspects peut créer des tensions, nuire à la productivité ou faire peser des risques inutiles. Humainement cela peut générer des frustrations.

Voici quatre conseils qui peuvent être facilement mis en œuvre pour renforcer et accroitre l’efficacité du travail d’équipe :

Établir une cadence virtuelle
Les présentations, les réunions et autres séances de groupes doivent suivre une cadence bien établie (hebdomadaire, bimensuelle, etc.). Les attentes doivent être définies en fonction de la manière dont on participe virtuellement. Assurez-vous de disposer d’un outil de collaboration qui fonctionne pour tout le monde et qui soit adapté à votre infrastructure informatique.

Activer les caméras
L’une des mesures les plus simples, mais aussi les plus efficaces, qu’une organisation puisse mettre en œuvre est de s’assurer que les gens allument leurs caméras lorsqu’ils participent à une réunion virtuelle. Cela crée un niveau de collaboration et d’interaction humaine qui, autrement, serait perdu dans la “conférence téléphonique” traditionnelle.

Collaboration asynchrone
Il va sans dire que la collaboration ne se limite pas à des discussions synchrones ou à des réunions virtuelles. Il existe des milliers de plateformes et d’outils dans le cloud qui permettent aux gens de discuter/chatter, de partager des idées et de générer de la propriété intellectuelle autour d’un sujet donné de manière asynchrone. Assurez-vous que vous avez défini une norme pour votre organisation et que vos équipes l’utilisent.

Interaction en temps réel
Comme pour le point précédent, l’équipe doit être disponible en temps réel pendant les heures de travail normales. Définissez une politique et des attentes à cet égard.

Une crise d’entreprise est impossible à prévoir, et la meilleure ligne de défense est une bonne offensive de planification, de préparation et de formation du personnel en matière de continuité des activités, de gestion des crises et des urgences. En ce sens le e-learning, en permettant de se former depuis n’importe quel poste et à tout moment, propose des options intéressantes qui permettent d’accompagner managers et employés dans la mise en œuvre efficace du télétravail.

Au fond tout cela va être aussi une question de confiance..