Média

AVC, Comment vivre avec un trou dans la tête

Ecrit par Martine Abbou

Et si la poésie pouvait sauver une vie post AVC ? De jolies poésies ponctuent le digital..

Témoignage personnel et combat militant pour une meilleure prise en compte de la prévention et de la détection précoce de l’ Avc

Le Dr Françoise Pariente Ichou, médecin microbiologiste, atteinte d’un AVC à 50 ans nous rappelle :

– L’ AVC est la première cause de mortalité de la femme en France

– Comment reconnaitre les signes d’un possible AVC en posant 3 questions :

. Voulez-vous me sourire ?
. Pouvez-vous relever les bras ?
. Demander de répéter une phrase simple comme « Il fait beau aujourd’hui »

Si la réponse est incorrecte ou bizarre, composez le 15 (numéro du SAMU), c’est peut-être un AVC.

Le premier poème intitulé « Bulle de temps » a pour objectif de sensibiliser que lors d’un AVC, le temps est compté. ( poème bientôt sur le site)
Alerter rapidement, c’est permettre une prise en charge précoce.

Le second poème intitulé « Sur la bonne voie » montre qu’en cas d’AVC traité vite, grâce a une arrivée rapide aux urgences, c’est éviter la mort (dans 30% des cas) ou éviter le handicap à vie (dans 40% des cas).( poème bientôt sur le site)

Pour avoir la même chance que moi, il faut composer le 15  en cas de suspicion d’un AVC.