Edito Tribune d'expression Tribune d'expression au féminin

Edito – mars 2018

Ecrit par wimadame

Texte rédigé Martine Abbou

Au lendemain de la « Journée des droits de la Femme » un nouvel objectif ambitieux est en route pour 2018 : « Augmenter considérablement le nombre de Femmes Entrepreneurs en France. Comment et Pourquoi ? En 2017, selon l’Association Femmes chef d’entreprises, reconnue comme le plus grand réseau Mondial (500 000 femmes ), «  il faut que les associations de femmes s’unissent ». En effet trop de réseaux et aussi «  ne pas être dans le combat ou la domination, mais trouver sa place » (Propos recueillis auprès de Marie-Christine Oghly, Présidente des Femmes chefs d’entreprises mondiales).

A l’heure des réflexions à mener, évoquons certains chiffres et idées reçues.

Savez vous que plus de 40% des entreprises individuelles sont crées par des femmes dont un tiers consiste en du conseil ? Retenez aussi que la Région Paris Ile de France se situe en 6e position, derrière la Silicon Valley.

Sur les idées reçues, les femmes sont bien moins financées que les hommes lors de la création, et cette idée est réelle. Vrai encore, les femmes sont plus diplômées que les hommes, 72% face à 62%. Faux en revanche, comme pour les hommes la conciliation entre vie pro et perso, n’est pas un frein. 46% des femmes estiment même qu’il est plus simple de « concilier ses deux mondes » en étant chef d’entreprise (Source Anaxago et Insee).

Un constat « l’entrepreneuriat féminin a progressé de 10%, ce sont 163 millions de femmes qui ont crée une entreprise au cours de ces deux dernières années ». En revanche, apparaît deux catégories, « l’entrepreneuriat de nécessité et d’opportunité ». L’Europe présente un taux d’activité entrepreneuriale faible, face aux autres pays.

Un engouement mitigé : «  plus les femmes sont éduquées, moins elles créent d’entreprises car elles ont une opportunité d’être embauchée par une entreprise proposant un bon salaire » (Source Forbes France).

Choisir le meilleur. La vie de nos filles semblent parfois bien compliquée, mais elles ont à cœur semble t-il de devenir autonomes et d’être leur propre patron. La question que nous nous posons dans la communauté de wimadame, est « l’entrepreneuriat parviendra t-il un jour à remplacer le salariat ? » Sans doute une question de temps. Poussé par les nouvelles technologies, la transformation du monde du travail, et surtout un désir fou d’indépendance, oui le paysage professionnel a considérablement été modifié.

Pour conclure, il est vrai malgré mes propos tenus sur le fait qu’une entreprise peut aussi être un lieu de convivialité, et pas uniquement de burn out, il n’en demeure pas moins qu’un grand nombre de salariées, sont épuisées par des relations compliquées avec leur direction, avec aussi et surtout le manque de perspective et d’évolution. Et oui un monde en pleine mutation.

Le printemps arrive, vive la vie et vive le printemps.

Avec Martine, la vie en rose.