Média

La force du collectif, le crowdfunding

Ecrit par Martine Abbou

Prexem, société de crowdfunding pour PME a voulu savoir comment les Français percevaient le financement participatif et s’ils étaient prêts à investir dans des PME. Le crowdfunding ou financement participatif jouit d’une image positive auprès des Français. Si aujourd’hui, placer de l’argent dans une entreprise via ce type de financement reste encore perçu comme une action caritative, l’idée qu’il représente un nouveau moyen simple et souple de gagner de l’argent fait son chemin.

L’héritage, c’est sacré, on ne prend pas de risques avec !
Dans le cas où un membre de leur famille leur léguerait de l’argent, plus de 20% des Français seraient prêts à investir cet héritage dans une petite entreprise française afin de lui permettre de se développer. Cette opportunité séduit majoritairement les hommes (26% contre 17% des femmes), ainsi que les personnes âgées de plus de 50 ans, dont la stabilité financière est plus établie (26%). En revanche, très peu de Français envisagent de jouer en bourse le legs dont ils auraient hérité (4%). Redoutant les aléas quitte ou double de ce type de placement, ils préfèrent à cette prise de risque une solution intermédiaire entre livret d’épargne et investissement boursier, en plaçant ainsi la somme dans le développement d’une entreprise.

Le crowdfunding considéré d’abord comme un investissement citoyen…
Lorsqu’on leur demande leur définition du financement participatif, les Français retiennent avant tout son aspect citoyen, destiné à favoriser le développement économique du pays (57%). Ce chiffre atteint les 67% pour les personnes âgées de 65 ans et plus. Elles constituent la catégorie générationnelle qui perçoit le plus le crowdfunding comme une initiative humaniste et citoyenne. Même si une large part de la population française ne perçoit pas encore ce type d’investissement comme un geste financier rentable, le crowdfunding jouit d’une excellente image (auprès de 95% des sondés).

… mais aussi comme une source de revenus pour près de 40% des Français
Près de 2 Français sur 5 voit dans le financement participatif une véritable démarche financière, qu’ils soient séduits par l’aspect rassurant de ce type de placement face à un investissement en Bourse (19%) ou qu’ils voient surtout son côté avantageux financièrement par rapport à un livret d’épargne (19%).
On observe que les personnes aux revenus plus modestes perçoivent davantage l’intérêt économique en termes de rendement que peut représenter le crowdfunding. Ils le jugent en effet plus sûr qu’un investissement en Bourse (23%) ou plus rémunérateur qu’un livret A ou une assurance vie (25%) : un moyen fiable et nouveau d’augmenter leur patrimoine.

sondage OpinionWay pour Prexem, avril 2015