Évènements Média

Ce que femme voit

Ecrit par Martine Abbou

Mes filles précieuses entre tout , qui m’ont fait la grâce de me choisir, a qui je dédie ce regard de femme pour que le questionnement qui les accompagne sur leur chemin de vie soit toujours dans la lumière” Myriam Tangi. Longtemps son travail photographique est resté dans l’ombre de ses tiroirs. Elle vit et travaille à Paris. Peintre et photographe, elle expose au Musée d’art et d’histoire du judaïsme, http://www.mahj.org une cinquantaine de photographies. Elle s’interroge sur le masculin et le féminin dans le judaïsme, la place, la séparation l’entre deux. Si la force masculine est celle qui agit sur le monde, que dire de la force féminine?

Myriam tente d’explorer la séparation opérée dans la synagogue entre l’espace réservé aux hommes et celui réservé aux femmes. Son regard ne souhaite pas dénoncer une discrimination, mais une vision différenciée. A l’heure ou les peuples parlent d’égalité, l’égalité ne veut pas dire l’ identique.

Peut être faut-il changer les choses quand la société le réclame? Surgissement de l’altérité un concept philosophique forgé par le philosophe français Emmanuel Levinas qui aspire à une manière de penser plus ouverte, plus créatrice pour échapper à certains modèles figés. En fait cette recherche de la relation avec autrui décrit parfois une grande solitude. ” Ce que femme voit ” ce peut être ce que l’homme au fond ne voit pas. Pourquoi cette séparation dans un lieu de prières? c’est justement pour ne pas faire corps, c’est garder sa distance.

Si cette séparation est signe de liberté, cette exposition invite au dialogue et à l’interrogation, et pose la question du ” comment avancer ensemble”. un rendez vous à ne pas manquer.