Média

L’art de tirer des conséquences

Ecrit par Martine Abbou

A Paris, le 29 juin 2014

Bonjour, Vous trouverez ci-dessous un communiqué de Guillaume Cairou, Président du Club des Entrepreneurs. Les entrepreneurs réclament un nouveau logiciel pour la France. Les chiffres du chômage sont une réalité dramatique. Ils doivent être un électrochoc pour notre gouvernement qui ne doit pas s’endormir.

La multiplication des discours creux, les effets d’annonces et les conférences de presse  visant à communiquer ne servent à rien.

Quand va-t-on enfin comprendre que le mal du marché du travail français ce n’est pas qu’il y ait des destructions d’emplois, mais qu’il n’y ait pas assez de créations d’emplois !

Quand va-t-on comprendre que le mal dont souffre notre pays ce n’est pas que les entreprises ferment mais c’est qu’elles ne se créent pas !

La France va-t-elle encore longtemps se fixer pour objectif de ne former que 500 000 apprentis par an pendant que notre voisin allemand lui forme 1,5 million d’étudiants chaque année et que chacun sait que l’apprentissage est l’une des clés de la lutte efficace contre le chômage ?

La France ne doit pas se résigner à avoir plus d’un actif sur dix sans emploi !

Au lieu de se contenter de mettre en place des contrats aidés afin de créer une illusion d’optique, la France doit lever les blocages à la création d’entreprises et donc à la création d’emplois.

La France doit baisser ses charges pour diminuer le coût du travail, réformer le SMIC, indemniser le chômage uniquement en échange d’une formation ou d’une démarche active, notamment vers l’économie sociale ou l’entrepreneuriat, supprimer les seuils sociaux, au moins le temps de retrouver de la croissance, baisser la pression fiscale insupportable qui pèse sur les entreprises. Enfin, nous réclamons d’urgence une nouvelle loi de modernisation de l’économie car on ne réussira à stimuler la croissance et les énergies qu’en levant les blocages structurels et règlementaires que connaît l’économie de la France.

Les entrepreneurs n’ont pas besoin qu’on leur répète à longueur de temps qu’on les aime, ils ont besoin qu’on leur montre en agissant concrètement pour moderniser l’économie et cela passe par une réforme d’ampleur du marché du travail, de simplifier le millefeuille administratif français encore bien trop peu digitalisé mais aussi par un allègement du système fiscal qui ne sert aujourd’hui que les intérêts de consultants spécialisés ou d’une économie parallèle grandissante. Réagissons ensemble hommes et femmes

A propos du Club des Entrepreneurs :
Il compte aujourd’hui plus de 18 500 membres.
Le Club des Entrepreneurs est un réseau de créateurs et dirigeants d’entreprises qui ont tous, dans des secteurs d’activité différents, leur propre expertise, mais qui partagent une ambition commune : promouvoir l’esprit d’entreprise et le partage des bonnes pratiques entrepreneuriales.

A propos de Guillaume CAIROU :
Président du Club des Entrepreneurs
PDG Fondateur du Groupe Didaxis, leader du portage salarial en France,
Mentor à la CCIP au sein de l’Institut du Mentorat Entrepreneurial de Paris (IME),
Membre de CroissancePlus,
Auteur du livre « Créer son entreprise » aux éditions Jacob-Duvernet.

A propos des femmes qui risquent aussi d’être pénalisées

Le Boston Consulting Group confirme  « Si la parité était réellement appliquée, elle induirait une croissance de 9,4″ % pour l’économie française dans les vingt prochaines années. » Qui voudrait s’en passer?

Pour cette quatrième édition des Tribune Women’s Awards, avec, pour la première fois, cinq sélections en région, nous avons pu, dans les territoires, mesurer l’enthousiasme et le dynamisme de ces femmes qui montent en

première ligne de notre économie. Elles n’ont peur ni d’entreprendre ni de revendiquer le droit de réussir leur vie professionnelle au même titre que leur vie personnelle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Boston Consulting Group confirme  « Si la parité était réellement appliquée, elle induirait une croissance de 9,4″ % pour l’économie française dans les vingt prochaines années. » Qui voudrait s’en passer?

Pour cette quatrième édition des Tribune Women’s Awards, avec, pour la première fois, cinq sélections en région, nous avons pu, dans les territoires, mesurer l’enthousiasme et le dynamisme de ces femmes qui montent en

première ligne de notre économie. Elles n’ont peur ni d’entreprendre ni de revendiquer le droit de réussir leur vie professionnelle au même titre que leur vie personnelle.

 

 

Laisser un commentaire