Edito Média

L'avenir de la croissance,c'est la femme?

Ecrit par Martine Abbou

Francis Fukuyama, philosophe américain et professeur de sciences politiques à Stanford, célèbre théoricien de la “fin de l’histoire”, déclare  que les femmes étaient mieux adaptées au monde moderne : “Au début de l’ère industrielle, la force physique était d’une importance fondamentale (…). Alors que dans la société post-industrielle, le travail intellectuel a pris le pas sur les tâches physiques.” Plus capables d’auto-discipline et, surtout, de s’auto-former, les femmes posséderaient une qualité décisive à l’époque où les compétences sont devenues le moteur de la croissance.

Le nouveau Monde numérique  sera bien féminin. Formidable, il faut donc rassurer  l’entreprise, alors que  les études menées par Manpower semblent démontrer que le monde est à la recherche de talent.

extrait de l’étude Manpower:      

La pénurie continue. 36% des employeurs dans le monde signalent des difficultés à pourvoir des postes, le pourcentage le plus élevé depuis sept ans. Quels postes ? Avec quel impact business ?

En France, ce sont 21% des employeurs qui témoignent de telles difficultés. Seulement ? La mise à l’agenda politique de la problématique des emplois non pourvus, avec le lancement de “formations prioritaires”visant à réorienter les demandeurs d’emploi vers les postes vacants, n’est pas la seule explication au recul observé cette année (- 12 points un an) des pénuries de talents en France.

Car si 23 000 de ces formations sont par exemple à décompter en Île-de-France pour 2014, l’enjeu est plus globalement une question de stratégie RH et de bonne gestion, au sein de chaque entreprise, des compétences. Outre ses effets macroéconomiques sur la situation de l’emploi, l’inadéquation des compétences est ainsi une menace pour l’activité de chaque entreprise : inquiétude pour deux tiers des employeurs dans le monde, elle aurait même coûté2,3 milliards d’euros aux entreprises françaises en 2013.

> Lire Emplois non pourvus : les chiffres d’une urgence nationale

Et la situation française reste loin, très loin, d’être optimale : si les pays qui constatent le moins de pénuries de talents sont naturellement ceux dont le marché du travail est le plus déprimé (et où, logiquement, où les entreprises, lorsqu’elles recrutent, le font plus facilement), en Irlande (où 2% d’employeurs signalent des pénuries) ou en Espagne (3%), certains pays à la santé plus comparable ne connaissent pas la crise de l’inadéquation, des Britanniques (12%) aux Néerlandais (5% !).

Quels sont les postes les plus difficiles à pourvoir ?

Les travailleurs manuels et les ingénieurs sont, comme l’an dernier, à la tête des emplois les plus difficiles à pourvoir dans le monde. Signe d’un nouveau marché du travailoù les profils très qualifiés, aux deux pôles de l’échelles des salaires, sont à la fois très demandés et très difficiles à recruter ?

Est la fin  d’une certaine entreprise? Les schémas économiques traditionnels explosent, et les réflexes traditionnels sont franchement mis en cause. Pensez autrement, en tenant compte de l’intelligence collective.

Notre avenir est immense à condition de donner  la parole et les manettes aux jeunes générations qui sont dans ce nouveau  Monde.

Fleur Pellerin ne lâche pas la French Tech écrit le figaro ce matin. elle n’est pas résolue à abandonner le numérique et garde le contact avec les entrepreneurs du web.

 

 

 

Laisser un commentaire