évènements-actualités du réseau Tribune d'expression au féminin

Les évènements de wimadame – mars 2019

Ecrit par wimadame

Un moment doux où il fait bon être, les déjeuners networking de wimadame

  • A Paris chez Françoise, le déjeuner du jeudi 25 avril :  l’invité de wimadame Evelyne Platnic Cohen

Dynamique, audacieuse, Evelyne aime la vente. Devenir une commerciale, c’était un de ses rêves.

C’est malheureux, mais ce métier n’est pas valorisé comme il se doit et pourtant, la vente est noble. Le métier de commercial a de la magie, des signes de reconnaissance. Des clients heureux, la vie trouve sa richesse dans les interactions. Écoute, empathie, source d’énergie, la réussite dans les métiers de la vente vient d’un certain talent, mais beaucoup de l’énergie déployée. La vraie vente commence quand vous décidez de vendre un produit à quelqu’un qui n’a pas besoin et qui n’a pas l’argent pour l’acheter ?

Cette super woman de la vente ne sera là que pour vous.

  • A Paris chez Françoise : le déjeuner du 23 mai, la parole est à Ariane Warlin, journaliste, consultante et Écrivain  

Une très belle rencontre lors d’une soirée où nous avons parlé de nos passions. Ariane est généreuse, bosseuse, mais surtout elle aime transmettre et vous fera progresser.  Ariane préside notre déjeuner avec la joie de vous livrer ses secrets : « Prendre la parole en public n’est jamais simple. Trouver les mots juste, la force de conviction, la gestuelle adéquate… autant de choses qui ne s’improvisent pas. Et quand on est une femme, c’est parfois plus compliqué encore dès lors qu’il faut s’imposer dans un univers d’hommes au timbre plus puissant et à la carrure plus imposante. Quels sont les outils et astuces pour maintenir l’attention ? Comment gérer des questions déstabilisantes ? Comment se faire entendre en alliant douceur et fermeté ? » Ariane Warlin, spécialiste de la prise de parole en public, nous délivre quelques pistes. Sciences po, un mastère spécialisé dans les médias de l’ESCP, Ariane connait la presse écrite pour avoir travaillé au Nouvel Economiste, Le Figaro, la Tribune.

  • La CPME Paris Ile-de-France a tenu son Grand Débat et formulé des propositions sur les thèmes de la fiscalité et de la transition écologique pour faire connaître et valoir l’entrepreneuriat citoyen en faveur du développement territorial et de l’inclusion économique que pratiquent au quotidien les artisans, commerçants, professionnels libéraux et dirigeants de TPE-PME de la région et du département.

Plus de 150 dirigeants étaient réunis jeudi 7 mars en présence d’Agnès PANNIER-RUNACHER, Secrétaire d’État auprès du Ministre des Finances, François PERRET, Directeur général de Pacte PME, Ilana CICUREL, Avocate, Membre du Bureau exécutif de la République en Marche et Delphine ALLAIN, Présidente des Jeunes Chambres Économiques d’Ile-de-France.

Pour permettre aux TPE-PME de jouer pleinement leur rôle social dans la cité,les participants ont formulé les principales propositions suivantes :

  • réduire les charges sociales pour les TPE-PME qui recrutent
  • relever les plafonds sur l’intéressement et la participation (disposition prévue par le projet de loi “relatif à la croissance et la transformation des entreprises” en cours de discussion au Parlement)
  • créer un guichet unique pour les formalités administratives avec du personnel spécialisé dédié aux TPE-PME (idem)
  • développer les incitations à l’investissement des TPE-PME dans l’économie circulaire
  • renforcer l’aide à la mise en conformité – tous secteurs confondus
  • simplifier les conditions de fonctionnement du programme France Expérimentations pour en permettre l’accès à davantage de porteurs de projets dont le développement est freiné par des dispositions réglementaires et / ou législatives

Agnès PANNIER-RUNACHER, Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Économie et des Finances Bruno LE MAIRE, a considéré que les avancées proposées par le Gouvernement allaient en grande partie dans le sens des propositions formulées lors de ce Grand Débat CPME Paris Ile-de-France. La mise en place du droit à l’expérimentation témoigne d’une forme de lâcher-prise sur un certain nombre de réglementations pour encourager l’innovation. La Secrétaire d’État a également rappelé que la France avait le niveau de prélèvements obligatoires le plus élevé au monde comme pour le niveau de dépenses publiques et que, par conséquent, la diminution des impôts était indissociable d’une diminution de la dépense publique.