Tribune d'expression au féminin

Simone Veil ou le dépassement du destin

Ecrit par wimadame

by Sylvette DIONISI

La mémoire des hommes, Madame, est riche de figures de femmes. Leurs souvenirs semblent en revanche en être plus avares.

Votre départ vous place désormais parmi les grandes figures de femmes témoins, actrices, inspiratrices qui depuis Antigone ont éclairé la voie , entre la loi de la cité et la justice des hommes, entre le poids de l’histoire et le souci de la descendance, entre les règles de la raison et les impératifs du cœur, bref entre ce qui nous fonde et ce qui nous dépasse,  entre ce qui nous oblige et ce qui nous libère.

Magistrate, première femme secrétaire générale du Conseil supérieur de la magistrature, présidente du Parlement européen, ministre, académicienne, vous avez mené bien des combats et les hommages qui vous seront rendus sonneront bien faiblement parfois après les invectives dont vous avez été l’objet, quand votre voix au contraire a toujours  été un demi ton en-dessous, au vrai diapason de la vie.

S’il est une chose qui nous aura marqué : c’est cette façon si intime que vous avez eue de défendre le collectif et d’avoir construit le collectif en y montrant la partition de chacun et celle des femmes en particulier. Où s’arrête l’unique amour de soi, où commence le souci de l’autre,  qu’est-ce que l’intérêt commun,  quand commence le droit, où s’arrête la responsabilité qu’est-ce qui dans le tien est le mien ?  Ce sont ces questions que vous nous avez conduits à reprendre. Les constructions politiques ou juridiques de notre temps, quelques généreuses qu’elles soient,  se présentent souvent comme des ajustements, des arbitrages.

Ce qui fait l’originalité de votre engagement en politique, c’est votre attention constante à ce passage délicat du sujet de droit au sujet de la loi. Si la loi comme instrument du collectif ne peut se borner à n’être qu’une collection de cas individuels,  elle ne peut non plus se contenter  d’être l’ordonnance des procédures. Vos mandats, vos fonctions ont fait de vous une compagne de la loi, qui nous rassure aussi dans son application et son évolution jurisprudentielle,  son élaboration législative, son contrôle constitutionnel.

Vous n’êtes pas la seule à connaitre ce cursus honorum. Mais vous êtes probablement la seule au-delà de la hiérarchie des normes à avoir su préserver les temps du cœur et les priorités de la vie dont nous vous seront à jamais reconnaissantes.

Femme de convictions vous l’avez toujours été, l’anathème n’était pas votre registre, ni l’exclusion votre horizon.

L’association Res Femina a eu l’immense bonheur de vous avoir comme Marraine ! Vous le resterez !

Nous vous saurons toujours gré de votre obstination à travers les circonstances politiques, les évolutions du droit, les bonnes ou mauvaises volontés, les faux semblants et les hypocrisies a toujours mettre l’intérêt réel des femmes au premier plan de l’action.

Votre voix était distincte, y compris dans les silences.

Vous êtes l’unité de voix, celle qui accorde le monde et les hommes.

Vous avez été l’honneur de la politique !

Vous êtes l’honneur de la France et chose qui n’est pas commune, honneur nourri d’affection !

Texte rédigé par Sylvette DIONISI
Présidente-Fondatrice de Res Femina

Vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la NewsRoom. Faites plaisir à vos ami(e)s, votre famille, vos partenaires, votre réseau, inscrivez les tout de suite gratuitement. Merci de partager notre NewsRoom espace de coworking digital.

  • W-ima SARL - Agence conseils - s’engage à utiliser votre adresse électronique ou toute information personnelle uniquement dans le cadre des activités de wimadame ! Vous disposez d’un droit d’accès de rectification et d’opposition sur des données nominatives vous concernant.
  • Dites-nous qui vous êtes :
  • Vous souhaitez rédiger votre billet d'humeur, partager votre vécu, annoncer un événement, évoquer vos rêves... signalez-vous, nous ne manquerons pas de vous contacter !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.