Tribune d'expression au féminin

L’invisible

by Florence DUDOUIT

Si je vous dis qu’en France plus de 4 millions de personnes en sont atteintes, 400 millions dans le monde ;
Si je vous dis que 10% de la population mondiale pourrait être touché d’ici 15 ans ;
Si je vous dis que l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) la qualifie de “principale épidémie du 21ème siècle” ;
Si je vous dis que c’est la maladie chronique la plus répandue au monde.

Que me répondez-vous ? Cancer ? Cholestérol ? Et bien c’est le diabète ! Oui c’est le diabète et pourtant peu de personnes en parlent.

Pourquoi ? Car le diabète est un invisible sournois. Il ne se voit pas, et les diabétiques ne parlent pas de leur maladie, qui pourtant n’est nullement honteuse. Les diabétiques sont discrets, discrets avec leurs cachets, discrets avec les injections. On ne les voit pas se piquer à la fin d’un repas, ils ne le font pas devant nous, et pourtant ils le font, certains même 4 fois par jour pour rester vivants.

Et vous en connaissez, vous en côtoyez quotidiennement, car ils sont plus de 5% d’entre nous ! A l’heure où nous devons tous être « branchés réseaux », nous avons autour de nous des diabétiques, et nous ne le savons pas toujours.

Alors me direz-vous, la médecine actuelle peut les soigner ! Non, elle ne peut que les aider, les aider à vivre avec leur maladie, à apprendre aux patients à s’autogérer pour contrôler la maladie jour après jour, sans répit afin d’éviter l’apparition de graves complications à long terme (amputation, cécité, insuffisance rénale terminale, …).

En terme financier, en France, l’Assurance Maladie consacre chaque année près de 20 milliards € au diabète et à ses complications, soit environ 7 000 € par patient. Voici quelques chiffres :

  • 20 000 hospitalisations par an pour une plaie au pied dont 9000 amputations
  • 18 000 AVC ;
  • 12 000 Infarctus du myocarde ;
  • 4 500 pour insuffisance rénale terminale (dialyse).

J’en ai froid dans le dos.

Mais d’où vient cette maladie ? Quels en sont ses symptômes et que peut-on faire ?

Il existe 2 diabètes*, complètement différents mais avec des conséquences similaires. Le diabète de type 1, qui concerne environ 10% des diabétiques, est une maladie auto-immune, le patient ne fabrique plus d’insuline, il est totalement insulino-dépendant. Le diabète de type 2, le plus grand nombre de patients, est lié à de multiples causes telles que l’alimentation déséquilibrée, la sédentarité, des facteurs génétiques, environnementaux…. Le patient ne fabrique pas assez d’insuline, il doit donc apporter un complément d’insuline sous forme de cachets ou d’injections. Les symptômes du diabète de type 2 sont imperceptibles et la maladie est souvent découverte des années après son apparition.

Quelles sont les actions menées pour enrayer cette maladie ?

Le diabète étant devenu un vrai enjeux sociétal, et sa croissance étant très importante, les laboratoires de recherche sont nombreux, et les pistes très diverses. De nombreux progrès ont été fait pour le confort des patients, mais rien à ce jour n’a permis de guérir ou de diminuer l’extension de la maladie.

En France, nous avons la chance d’avoir la Fédération Française des Diabétiques (FFD).

La Fédération Française des Diabétiques, première association de patients de France, est au service de ces millions de personnes, et elle est très active. Elle conduit des actions de sensibilisation, elle forme des patients engagés dans l’entraide, elle porte leur voix pour améliorer l’accès aux soins et améliorer concrètement leur qualité de vie.

Les transformations en cours sur le plan médical et technologique offrent des opportunités inédites. Pour en faire bénéficier les patients, la Fédération a conçu le projet Diabète LAB. Son objectif est simple : permettre à chaque patient d’être au cœur de l’innovation – une innovation pensée, développée et évaluée avec les patients afin que les solutions de demain répondent à leurs besoins et usages.

Le Diabète LAB fonde ses travaux sur la co-construction et la co-évaluation avec les patients et l’ensemble des acteurs de santé. Il vise également à constituer la première base de données de santé permettant au patient de disposer lui-même de ses données et de décider de leur utilisation. Enfin, le Diabète LAB renforce la Fédération dans sa capacité de plaidoyer auprès des instances publiques et dans la pertinence de son action d’information.

Ce projet que je soutiens personnellement, la Fédération souhaite le développer avec des partenaires qui partagent son approche collaborative et sa vision au service des patients.

Mais elle a besoin pour cela d’être visible ! La FFD est bien connue des patients qu’elle aide au quotidien, notamment dans l’ensemble des démarches (obtenir un prêt, discrimination professionnelle…). Mais elle est peu connue de nous tous.

Alors Mesdames, vous qui êtes connectées, digitales, réseaux, vous pouvez apporter votre pierre à l’édifice ! Parlez-en, parlez, informez autour de vous de cet invisible fléau et de ses conséquences.

Et surtout, mettez en avant la FFD, qui pour mener à bien le Diabète LAB recherche des entreprises partenaires, et des particuliers, donateurs de leur temps, de leur énergie et de leur soutien.

Aujourd’hui je suis fière de m’être engagée pour aider au développement du Diabète LAB.

Je me suis lancée un défi : organiser un grand évènement avec des personnes influentes, des journalistes, avec vous qui souhaitez apporter votre aide, votre plus, comme moi.

Alors si vous êtes intéressées, si vous connaissez des personnes susceptibles d’être intéressées, des personnes influentes, des journalistes, contactez-moi.

Dans ce monde, toutes les belles actions, les belles initiatives ont été et sont toujours portées par des femmes, très souvent dans l’ombre, mais qu’importe, nous agissons, donnons notre énergie sans compter, sans attendre en retour, pour aider l’humanité à perdurer, car nous les femmes, croyons en l’Homme.

Florence DUDOUIT
f.masdudouit@gmail.com

*Le diabète gestationnel est le 3ème, non décrit dans l’article car non chronique.

Vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la NewsRoom. Faites plaisir à vos ami(e)s, votre famille, vos partenaires, votre réseau, inscrivez les tout de suite gratuitement. Merci de partager notre NewsRoom espace de coworking digital.

  • W-ima SARL - Agence conseils - s’engage à utiliser votre adresse électronique ou toute information personnelle uniquement dans le cadre des activités de wimadame ! Vous disposez d’un droit d’accès de rectification et d’opposition sur des données nominatives vous concernant.
  • Dites-nous qui vous êtes :
  • Vous souhaitez rédiger votre billet d'humeur, partager votre vécu, annoncer un événement, évoquer vos rêves... signalez-vous, nous ne manquerons pas de vous contacter !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.