Tribune d'expression au féminin

Préservons notre bien le plus précieux : la santé !

by Ariane WARLIN

“Poser au féminin la question de santé. Double journée pour les femmes : le travail domestique, repas, soin des enfants, est encore fait par les femmes semble t-il ? Au fond qui fait quoi en 2017 dans l’espace professionnel et dans l’espace domestique ?” wimadame

« Peu d’entre nous savent que ce mois de mars, nous étions dans la période de mars bleu. Et nous savons encore moins ce que ce terme signifie. C’est le nom donné à une période de sensibilisation au cancer colorectal, une pathologie qui, contrairement aux idées reçues, touche autant les femmes que les hommes. Nous connaissons davantage Octobre rose, le mois de dépistage du cancer du sein. Saviez-vous qu’il y a aussi juin vert, pour alerter sur le cancer de l’utérus ? Toutes ces campagnes peuvent paraître marketing, vaines, excessives… pourtant, elles ont le mérite de nous interpeller sur la nécessité du dépistage.

Le cancer est le mal du siècle. On pense toujours que ça n’arrive qu’aux autres. Jusqu’au jour où… Pourtant, plusieurs cancers peuvent être très bien traités s’ils sont diagnostiqués à temps. Or les symptômes ne sont pas toujours évidents à repérer ou mettent plusieurs années à se manifester vraiment.

Au delà d’une alimentation saine, d’un minimum d’activité physique et de l’arrêt du tabac, je ne saurais trop vous encourager à procéder à toute une série d’examens certes pénibles, mais pourtant indispensables. Mammographie à partir de 40 ans, dépistage du cancer colorectal à partir de 50 ans, tests sanguins pour dépister diabètes, MST… sont certes peu réjouissants, mais pourtant essentiels.

Journaliste, j’écris depuis cinq ans pour un site dédié à la santé et plus précisément aux maladies chroniques. A ce titre, j’ai eu l’occasion d’interviewer des centaines de patients, mais aussi leurs proches et des professionnels de santé. J’ai été frappée par la combativité des personnes malades, mais j’ai tout de même constaté à quel point la maladie avait impacté leurs vies. Certains cancers peuvent être évités (comme celui du poumon). D’autres peuvent être mieux soignés si les traitements sont mis en place suffisamment tôt.

Notre santé est notre bien le plus précieux. Préservons là ! Ne laissons pas notre environnement professionnel nous harceler pour éviter la dépression. Car les maladies mentales sont aussi invalidantes que les cancers. Ne laissons pas des industriels peu scrupuleux avoir raison de notre vitalité avec des plats trop gras ou trop sucrés. Ne nous appliquons pas sur le visage et le corps des cosmétiques toxiques, sachant que certaines substances ont la capacité de pénétrer notre épiderme et d’atteindre nos organes (c’est l’objet de mon prochain livre à paraître en mai prochain). Ne laissons pas le soleil détruire notre peau, accélérer notre vieillissement, et pire encore provoquer des mélanomes et carcinomes.

Soyons conscientes que nous avons un capital magnifique dont nous avons la responsabilité. Intégrons le fait que ce que nous inhalons et ce que nous mangeons peut avoir des compétences in utero sur l’enfant à naître. Sachons que les dommages peuvent se faire sentir sur plusieurs générations. Préparons nous à profiter de la vie et de sa magie dans les meilleures conditions possibles et le plus longtemps possible. Car elle en vaut vraiment la peine !

Ariane WARLIN
Journaliste et maman de 2 enfants
Fondatrice de AW Factory  et Ecrivain

Vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la NewsRoom

  • W-ima SARL - Agence conseils - s’engage à utiliser votre adresse électronique ou toute information personnelle uniquement dans le cadre des activités de wimadame ! Vous disposez d’un droit d’accès de rectification et d’opposition sur des données nominatives vous concernant.
  • Dites-nous qui vous êtes :
  • Vous souhaitez rédiger votre billet d'humeur, partager votre vécu, annoncer un événement, évoquer vos rêves... signalez-vous, nous ne manquerons pas de vous contacter !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.