Évènements Média

oui j’aime ma boite, la vie est belle

Ecrit par Martine Abbou

Selon un sondage opinionway, j’aime ma boite, au bilan de la thérapie de couple ” salarie(e)s-entreprises, grands groupes à la traine, petites boites au top et aussi … 4 français sur 10 sont prêt(e)s à travailler après 62 ans…

Paris, le 17 octobre 2019 – « J’aime ma boîte », portée par le mouvement ETHIC, renouvelle ce jeudi la « Fête des entreprises ». À cette occasion, un sondage en partenariat avec OPINIONWAY a été réalisé pour mesurer l’état des relations entre salariés et entreprises.
Cette édition 2019, riche d’enseignements, nous apprend que le mouvement des Gilets Jaunes n’a pas eu d’incidence majeure sur la relation entre les Français et l’entreprise, mais que la défiance envers les institutions reste forte ; ou bien qu’une part non-négligeable des Français souhaitent poursuivre leur activité professionnelle au-delà de 62 ans.
Focus sur cette relation « Je t’aime, moi non plus », ou environnement, quête de sens et relation humaine donnent le « nouveau La » et au sein duquel trentenaires et salariés de petites boites semblent les plus heureux de France.

L’ENTREPRISE AU COEUR DES DEBATS D’ACTUALITE !

L’année 2019 a été ponctuée par les manifestations des gilets jaunes. Ce mouvement a-t-il eu une conséquence sur le rapport qu’entretiennent les salariés avec leur entreprise ? 80% des salariés français affirment que le mouvement de protestation n’a eu aucune incidence sur leur relation avec l’entreprise.

Néanmoins, les tendances observées mettent en exergue une réelle défiance à l’égard de certaines organisations ou institutions. Alors que 50% de la population proclament n’avoir confiance dans aucun organisme, seulement 10% des sondés ont confiance en leur syndicat, 8% dans l’État et 3% envers le gouvernement. Et l’entreprise dans tout ça ? Avec 24%, elle est le premier organe de confiance des Français et particulièrement dans les petites entreprises de moins de 10 salariés (42%).

Autre débat notoire : l’âge du départ à la retraite. Qu’en est-il de l’envie des salariés de travailler au-delà de 62 ans ? Plus d’un salarié sur deux (59%) ne souhaite pas travailler après l’âge fixé aujourd’hui de départ à la retraite.

Cependant, parmi les 37% ayant exprimé leur désir de vouloir travailler au-delà de 62 ans, 19 % souhaitent continuer à travailler à temps plein, et 18% à temps partiel. Coté appartenance politique, les militants LREM sont plus enclins au travail après 62 ans (64%) à l’opposé des partisans de la Gauche (34%) et du RN (35%).

PALME DE « L’ECLATE AU TRAVAIL » POUR LES « PETITES BOITES » ET LES 35-49 ANS

Parce que le monde de l’entreprise peut également rimer avec épanouissement personnel et accomplissement professionnel, on constate aujourd’hui que ce sont des facteurs essentiels pour l’efficacité et la durabilité de l’entreprise.

Contrairement à une tendance baissière observée depuis 2017, l’année 2019 marque un changement de tendance quant à l’attachement des salariés à leur entreprise. En progression de 2 points, c’est aujourd’hui 64% des sondés qui déclarent « aimer leur boîte ». Arrive en tête les entreprises de moins de 10 salariés, dont 80% répondent favorablement au fait d’aimer son entreprise, loin devant les 61% des entreprises de 250 à 4999 salariés et des Groupes de plus de 5000 salariés.

71 % des sondés affirment également qu’il leur arrive de s’éclater dans leur travail. Parmi eux, 55% de manière ponctuelle et 18% de manière régulière, et avec en première position les sondés âgés de 35 à 49 ans (78%).

ENVIRONNEMENT, QUETE DE SENS ET RELATIONS HUMAINES :
AU COEUR DES PREOCCUPATIONS DES SALARIES FRANÇAIS !

Cette année, J’aime ma boîte a souhaité mettre l’accent sur l’importance pour les salariés d’une entreprise responsable. Avec 78% des sondés favorables à la mobilisation de l’ensemble des acteurs pour agir en faveur de l’environnement, il semble plus que claire que les entreprises doivent initier en leur sein un engagement collectif attendu par ses salariés.

Alors que 57% des sondés déclarent que leur entreprise ne se différencie pas des autres., 40% affirment le contraire. Les motifs évoqués sont liés principalement au sentiment de liberté dans son travail (34%), à l’utilité de son entreprise au sein de la société (23%), ou encore au respect de l’entreprise pour ses salariés (15%).

Justement, coté respect du salarié, l’édition 2019 s’est attardé sur le grave phénomène du harcèlement professionnel afin de connaître le degré de soutien entre les collaborateurs. 64% des salariés pensent qu’ils trouveraient du soutien auprès d’un interlocuteur en interne. Parmi eux, 30% pensent pouvoir avoir du soutien auprès de leurs collègues, 18% auprès de leur manager et 16% auprès de leur patron.

Pour Sophie de Menthon, Fondatrice de « J’aime ma boîte » : « Ce sondage, réalisé en partenariat avec OpinionWay, révèle des perceptions majoritairement positives de la part des salariés concernant leur environnement de travail. Le bien-être et la convivialité étant indispensables au bon déroulement d’une entreprise, La Fête des Entreprises permet de la faire reconnaître comme un lieu de vie, d’échanges et de lien social. » conclut Sophie de Menthon.

* Sondage OpinionWay réalisé du 25 septembre au 4 octobre 2019 auprès d’un échantillon de 1004 salariés issu d’un échantillon de 2123 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (Méthode des quotas).