Média

Pas foule au sénat!

Ecrit par Martine Abbou

Emploi, formation et qualification des jeunes en France! ou sont les sénateurs pendant ce temps…

Dans le domaine du changement la France fait figure de trés mauvais élève. Que faisons nous pour nos 150 000 jeunes qui sortent chaque année du système scolaire sans aucune formation?

Pourquoi les jeunes ne trouvent-ils pas de travail?    

-” parcequ’ils ne savent rien faire, on ne leur a rien appris, ce n’est pas votre faute, c’est notre faute à tous depuis bien longtemps… certains enfants ne parlent même pas le français!” ce sont les propos de Serge Dassault rare sénateur présent ce

Mardi 4 décembre 2012 ou trés peu de sénateurs présents ont débattu au sénat en séance publique, de la formation des jeunes et de ses enjeux, en présence du Ministre délégué chargé de la formation professionnelle
et de l’apprentissage, Thierry Repentin.

Alors qu’un quart de cette catégorie de la population est touché par le chômage, les parlementaires ont abordé les problématiques liées aux emplois jeunes et aux différents contrats pouvant aider l’embauche des jeunes de 15 à 29 ans en France.

– ” le budget de l’emploi ne servira plus à sauvegarder l’emploi, rien de nouveau c’est du cinéma, nous ferions mieux de remettre le certificat d’études à l’école” propos recueillis de serge Dassault.

A la demande du groupe socialiste, les sénateurs ont débattu mardi 4 décembre à 16h, de l’emploi, de la formation et de la qualification des jeunes. Thierry Repentin, Ministre délégué auprès du Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, chargé de la Formation professionnelle et de l’Apprentissage, était présent dans l’hémicycle pour débattre avec les sénateurs. Avec combien de sénateurs?

Ce débat était organisé le jour même de la présentation du rapport “Inégalités entre jeunes sur fond de crise”, publié par l’Institut national de la Jeunesse et de l’Education populaire (l’INJEP). Ce document souligne une grave crise de l’emploi chez les jeunes de 15 à 29 ans et d’importantes inégalités face au chômage au sein de cette catégorie.

Florent Guibert  lui aussi en tant que recruteur d’Up & Net  peine et annonce avoir aussi des difficultés à recruter en start up! ou vont nos diplômés?  

qu’avons nous à offrir à cette génération “y” en France, dont les préoccupations ne sont pas celles que nous avions? ” un recruteur dit-il aura souvent dépeassé la trentaine, et il va devoir séduire, et se faire séduire

par un interlocuteur qui à 10 ans de moins que lui, et dont les envies ne sont pas celles qu’il avait eu au même âge. Là ou nous cherchions un job à tout prix, ce dernier va se préoccupér de son développement personnel, des perspectives d’évolution, des avantages, et de la possibilité de partir à l’étarnger” La france ne seduit-elle plus nos jeunes ?

Force est de constater que les diplômés se trouvent souvent déçus lors de leur première mission en start up!  Au fils des années Florent Guibert à appris à tisser des liens solides avec les écoles et apprennent à se connaitre. Le réseau et encore le réseau…

La vision du travail qu’ont les jeunes diplômés à des exigences et leurs sphères professionnelles et personnelles sont trés confondues.

Cette génération est cependant hyper connectée, curieuse et polymorphe

 

 

 

 

Rendez vous sur notre site http://www.wimadame.com

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire