Coup de Cœur Média

Se lancer seule dans la création d'entreprise en Ile de France?

Ecrit par Martine Abbou

Le 17 décembre 2012 des 19h au Palais Brongniart ( 28 place de la bourse a Paris dans le 2e)  un événement “attendu” remarqué par le réseau de  wimadame.

Il fallait que Paris Bouge au féminin. Aprés un concourt dédié à l’entrepreneuriat des femmes en Ile de france, Christian Sautter ancien ministre de l’économie et des finances préside en 2012 l’association  de “France Active“.  Ce concours « Créatrices d’Avenir” souligne l’engagement quotidien d’Île de France Active, ainsi que de tous les partenaires auprès des femmes en répondant à 3 objectifs majeurs:

  1. Valoriser et encourager la création/reprise d’entreprise;
  2. Promouvoir le Fonds de Garantie à l’Initiative des Femmes;
  3. Mettre en avant l’importance de l’accompagnement et de la bancarisation pour un parcours d’entrepreneure réussi.

Parce que les femmes entrepreneures se réalisent dans des secteurs parfois très différents, il s’est imposé de les récompenser à travers 6 catégories de prix.

Après l’écho et le succès générés par la première édition de ce concours, « Créatrices d’Avenir 2012 » est une nouvelle fois l’occasion de faire progresser l’égalité des chances dans le domaine de la
création d’entreprise
. En effet, les femmes sont aussi nombreuses que les hommes à vouloir entreprendre mais restent moins nombreuses à passer le cap et ne représentent que 30% des créateurs d’entreprise en région parisienne. Dans la conjoncture économique et sociale actuelle, l’entrepreneuriat féminin représente un fort potentiel de croissance pour l’Île-de-France.France Active agit pour mettre la finance au service des personnes, de l’emploi et des
territoires. Ce réseau spécialisé accompagne les entrepreneurs sociaux qui créent ou consolident des emplois, mais aussi les personnes en difficulté qui souhaitent créer leur entreprise.
Plus de 80% des projets soutenus par France Active passent le cap des 3 ans. En 2011, France Active a permis la création ou la consolidation de plus de 25 000 emplois et pour lesquels elle a mobilisé plus de 200 millions d’euros. Autant d’emplois non délocalisables  qui constituent un appui au développement économique des territoires, tout en étant moteur de cohésion sociale. Ces résultats sont d’autant plus important dans le contexte économique actuel où le chômage est en hausse et les femmes sont les plus concernées par ce constat.
L’essentiel n’es-il pas  de chercher à susciter des vocations et d’aider à entretenir la culture d’entreprendre. Mais sans accompagnement beaucoup de belles énergies meurent en bas âge. Bravo pour votre initiative Monsieur Sauter.

Tout cela, c’est le coeur de wimadame mais en duo avec des hommes c’est encore mieux.

Bonne chance aux candidates dans leur magnifique aventure.

Laisser un commentaire