Coup de Cœur Média

A nous deux l'Europe! l'hiver des femmes

Ecrit par Martine Abbou

Ces temps ci, quand je pense à la crise, j’ai besoin de force pour croire que tout est encore possible pour les femmes qui désirent entreprendre en Europe, mais pour les hommes aussi. Le péril n’est ni jaune, ni Américain, ni Européen, il est dans nos têtes.

Convaincu que les réseaux féminins ne suffiront pas a créer une chaine de solidarité professionnelle, pour progresser, les ingrédients de base, à savoir la culture d’entreprise,les valeurs fondamentales, les codes et l’éthique devront être révisés et rénovés.

Nous faire entendre! Pour sortir de la crise économique, hommes et femmes ensemble devront être animés de la volonté d’affronter les nouveaux obstacles et défis de la globalisation et des mauvaises décisions parfois prises par nos politiques.

Seule la recherche d’idées nouvelles, accompagnées d’audace et de motivation pourront alors nous persuader que   demain peut devenir une belle promesse! débarrassons-nous des carcans.

La presse Française économique parle  toujours des mêmes, ceux qui comptent nous explique t-on? Comment faire sortir de l’ombre celles et ceux dont on ne parle jamais? la finalité de wimadame dans une Europe en panne économique et une France qui a peur, est de refuser comme Clara Gaymard  ” de verser dans le défaitisme ambiant” citation revue challenge.

En revanche quand Clara Gaymard présidente de GE FRANCE s’étonne qu’aucune femme ne soit présidente d’un groupe du cac 40, je ne trouve pas cela ahurissant… Au risque de déplaire à certains réseaux de femmes, je crois que l’environnement en 2012 en Europe est prêt pour que les femmes puissent prendre le pouvoir dans les conseils d’administration, cela ne dépend plus que d’elles, celles qui ont une réelle ambition et un désir de prendre le pouvoir: qu’elles foncent alors…

Concernant les autres femmes celles qui ont surtout  un Désir de liberté et d’autonomie financière elles ne souhaitent pas forcément avoir un traitement spécial, mais ont soif de démocratie.

Les attaques sont souvent le fait d’hommes, qui ont sans doute peur que les femmes regroupées et en réseaux  créent des mouvements forts pour imposer enfin leurs opinions.

Prenons garde à ce qu’ils ne nous haïssent pas trop?

qu’en pensez vous?

Je vous invite à répondre  sur facebook, linkedin, et viadéo

 

Laisser un commentaire