Média

Cercle de femmes, Sophie Brocas

Ecrit par Martine Abbou

Les petites phrases retenues dans ce premier roman, touchant, parfois cruel mais humain.

Pour comprendre ne faut-il pas poser des questions? Je réalise que l’on peut aimer un lieu pour celui qui l’habite, pas sans lui. A la mort d’une arrière grand mère, il me semble déplacé de décider du sort des traces de sa vie. C’était un homme superbe, magnétique. Grand assez carré, un coté solide tu vois. Je ne suis pas certaine que ta génération mesure le cadeau qu’a été la pilule, c’est la plus grande victoire du féminisme. J’ai l’impression d’appartenir à une génération sans idéal, sans bataille collective, sans valeurs à conquérir.Seules les victoires individuelles comptent, elles écrasent les projets partagés...

Le roman: mystère de la vie, le temps des funérailles d’une arrière grand mère, quatre générations de femmes se trouvent confrontés à la découverte d’un douloureux secret. Sophie Brocas est préfet mais pas seulement. Cette conseillère a été journaliste pendant dix ans avant de rejoindre les rangs de la préfectorale en 2002. Elle a crée sa propre agence de presse et pigé pour des quotidiens nationaux. Le taux de représentation de l’entreprise dans le cabinet du président Hollande n’est pas suffisant, seulement 18%. L’entreprise reste encore extrêmement sous représentée.Secrétaire générale de la préfecture de la région d’Ile-de-France, préfecture de Paris (août 2014- ) Conseillère chargée de l’administration et du service public au cabinet du président de la République, François Hollande (mai 2012-août 2014)

Conseillère pour les affaires intérieures, la réforme de l’État, la fonction publique et l’éducation au cabinet du président du Sénat, Jean-Pierre Bel (novembre 2011-mai 2012) …. un long parcours politique pour Sophie Brocas mené. Ecrire c’est vouloir être lu, connu et reconnu.
Osez écrire un roman pour une femme d’état n’est pas sans conséquence. L’histoire est une jolie passerelle entre les générations et permet au lecteur de poser des mots parfois sur ces propres réflexions.
Ecrire c’est comme un désir de prendre la parole, de s’adresser aux autres et parfois à soi même.
Ecrire c’est un rempart contre l’oubli. Pourquoi Sophie Brocas a t-elle écrit cet ouvrage? Est ce du vécu des rêves, des souvenirs…
Sans doute un peu tout à la fois.

Laisser un commentaire