Entrepreneuriat, les Rendez vous professionnels Média

Comment vivre avec la mémoire d’Auschwitz?

Ecrit par Martine Abbou

Prendre son destin en main, une Femme d’exception, figure de la république. Devant nos petits écrans, une personne sur 4 a suivi ce dimanche 1 juillet 2018, la cérémonie d’entrée au Panthéon de Madame Veil et son mari Antoine. Un hommage national rendu sur France 2 en présence du Président de la république, Emmanuel Macron. Rendre hommage à Simone Veil, déportée, magistrate, ancienne Ministre de la santé, Première Présidente du Parlement Européen, et membre de l’académie Française, épouse mère de famille et grand mère, c’est écouter et entendre un langage de Paix.

Une jeunesse heureuse, brisée par le nazisme, Simone Veil a voulu jusqu’au bout partager sa foi en l’humain, réconcilier le peuple allemand et construire une Europe de Paix, pour les générations à venir.

il n’est pas inutile de rappeler que la querelle des historiens, la négation de la shoa, nous oblige à lutter contre cette “négation de l’histoire”. Simone Veil, déclare ” je suis une femme alibi” et la France est en retard en matière des droits des femmes. Durant sa vie entière, attentive à la détresse humaine, il nous faut avoir un devoir de mémoire, car ” le pire n’est jamais ineductable”. Droit de disposer de son corps, la femme a trouvé sa juste place dans la société, en partie grâce à Simone Veil, et son combat.

Avec vous partageons une des plus belles citations de simone veil

Ma revendication en tant que femme c’est que ma différence soit prise en compte, que je ne sois pas contrainte de m’adapter au modèle masculin”

Apprenons à supporter la vérité.

Reposez en Paix.