Coup de Cœur Média Portraits d'entrepreneurs

Femme expatriée, là ou je désire être

Ecrit par Martine Abbou

Sandra bosse dans le web, thanks for following us. Son rôle chez Almirall, entreprise qui a pour mission de fournir des médicaments tels que les symptômes de la sclérose en plaques, c’est la transformation digitale, l’accompagnement stratégique, la gestion, l’exécution des projets, le management. Sandra Laverne, est comme on dit une expatriée et continue à travailler avec passion dans un environnement conforme à ses valeurs. Cet environnement convivial, Sandra l’a trouvé en Espagne avec son mari et ses trois enfants depuis plusieurs années. Actuellement responsable de la communication interne dans l’entreprise pharmaceutique, Sandra a tout pour être heureuse, un mari dévoué, une carrière prometteuse.

Votre quotidien pro: ”  ma mission est de créer des liens étroits entre les employés , mais surtout j’ai la mission de réinventer la stratégie, la communication interne, avec un nouvel intranet dédié à un réseau social. ” Anne et Vanessa qui travaillent au sein de son équipe, sont heureuses de travailler avec elle.

A la question, votre parcours personnel et pro: ” Tumultueux et passionnant, et comme me le disait un mentor qui compte beaucoup pour moi, certaines personnes prennent l’autoroute, et toi tu te compliques à prendre les nationales, alors j’ai osé. j’ai toujours aimé internet, et je rêvais d”y travailler.A Paris, j’ai rejoint à l’époque le tout premier café Internet dans Beaubourg, et j’ai participé à la création d’une start up. A l’époque j’ai postulé dans l’Express sur une offre idéale, et je l’ai eu. 10 ans en agence digitale, responsable des comptes l’Oréal,Clarins, Pernod Ricard..En fait, j’ai toujours fait ce que je voulais et j’ai réalisé pas mal de mes rêves.

Pourquoi avez vous quitte la France? ” Pour offrir à ma famille et mes enfants une expérience, une autre langue, une autre culture, et aussi j’avoue vivre au soleil proche de la mer, certes on s’éloigne de ses proches et on a plus de network. Mais le positif, on se réinvente.

Comment avez vous géré votre vie professionnelle et votre vie de femme/mère? Bonne question, hum en tant que femme il faudrait demander à mon mari, c’est vrai j’ai beaucoup misé sur ma carrière, et c’est vrai parfois ma vie m’échappait. Mes enfants grandissent et j’essaye d’être le plus que je peux présente. Mais oui je pourrais faire mieux.

Quels sont vos projets un peu fou? “Continuer de vivre mon métier avec passion, peut être monter une boite,  de l’humanitaire, une ferme éducative, changer peut être mon rythme fou, voir mes proches. je souhaite voir mes enfants épanouis, avide de découverte avec des idées claires.”

En quoi croyiez vous?” L‘amitié, l’amour, la fidélité, l’honnêteté, la transparence, le courage et la volonté. je voudrais aussi remercier les hommes qui m’ont aidé mentoré et accompagné dans ma vie professionnelle, et qui ont suscité en moi l’âme de leader. c’est vrai, j’aime être proche de la direction, proche des décisions stratégiques en Entreprise. Je crois aussi au réseau, en Espagne j’adhère à http://www.womenalia.com  pour partager des conseils, ou best practice et bon plan via des personnes qui partagent les mêmes problèmes que moi. Dans mon quotidien je déteste les menteurs les hypocrites, les feignants, en fait j’aime les aventuriers  les entrepreneurs, ceux qui bougent partagent et créent.

Européenne convaincue, Sandra n’a finalement jamais voulu changer les événements et considère qu’il faut parfois commencer par changer soi même, prendre le temps de s’améliorer. En revanche être sensible, altruiste c’est vers cela qu’elle souhaite voguer.