Entrepreneuriat, les Rendez vous professionnels Média

Galerie Pact à Paris dans le Marais

Ecrit par Martine Abbou

Peut être les vacances, alors baladez vous!  wimadame, votre blogueuse influenceuse, tribune d’expression, s’intéresse cette semaine à l’entrepreneuriat au féminin. Comment ces nouvelles entrepreneuses imposent leur façon a elles de créer. Pas seule, Charlotte Trivini préfère s’associer avec Pierre Arnaud Doucéde. Tous les deux osent présenter dans leur galerie des artistes inconnus en Europe. Lieu de culture, ils y racontent aussi de belles histoires sur l’art.

À tout juste trente ans, Charlotte a inauguré en avril dernier sa galerie d’art contemporain émergent à Paris dans le Marais. Ancienne avocat fiscaliste, elle a repris ses études d’Histoire de l’art et intégré les équipes de la maison de vente aux enchères Artcurial, puis celles de la FIAC pour nourrir ses compétences et cultiver son réseau avant de se lancer dans l’entrepreneuriat.

Avec son associé Pierre-Arnaud Doucède lui même ancien Art advisor et directeur de la Martos Gallery à Los Angeles, ils ont fondé « pact ». Le nom de leur galerie est d’abord l’acronyme de leur initiales : Pierre-Arnaud (Doucède) et Charlotte Trivini.

C’est aussi le reflet de leur engagement à diffuser le talent d’artistes émergents pas ou peu visibles en France, qu’ils soient ou non déjà reconnus à l’étranger. Ce nom fait enfin référence à leur manière particulière de concevoir chaque exposition comme un pacte artistique. En effet, chaque exposition fait l’objet d’un dialogue enrichissant :

– Soit avec une oeuvre d’un autre artiste ayant inspiré la série exposée (issue du second marché ou prêtée par une galerie ou un collectionneur, cette oeuvre historique présentée au sein même de l’exposition peut être une oeuvre d’art contemporain comme d’art moderne, brut, tribal, photographie etc.)

– Soit à travers l’intervention d’une personne extérieure à l’art contemporain, dont le travail ou la réflexion est en corrélation avec le thème de l’exposition (mathématicien, danseur, chirurgien, réalisateur etc.).

L’exposition inaugurale, dédiée à l’artiste italiano-vénézuélien Manuel Scano Larrazàbal, fut l’occasion d’un partenariat avec le performeur et chorégraphe Benjamin Bertrand. La seconde et actuelle exposition, premier solo show en France de l’artiste américain Michael Bevilacqua, met en relation la peinture avec une oeuvre sonore du compositeur Jake Harper (Banrei).

Leur prochain vernissage, le 8 septembre prochain, proposera pour la première fois un pacte « historique », puisqu’il sera question de présenter les oeuvres du jeune artiste français Dorian Gaudin, mises en lumières par une pièce de Gianni Motti, prêtée par la Galerie Perrotin.

Un angle nouveau et une identité singulière pour cette jeune galerie dont l’ambition est de dénicher les grands talents de demain.

www.galeriepact.com

charlotte@galeriepact.com