Coup de projecteur sur...

Guerre des talents – la French Tech contre-attaque

Ecrit par Martine Abbou

Les petites phrases sur….

Ce que nous aimons dans la jeunesse c’est quelle est contagieuse, elle croit en elle et se tromper n’est pas grave c’est ne pas essayer qui est grave. Seuls de nombreux échecs menneront les jeunes au sommet.. comment se lancer? êtes vous responsables de vos rêves?

La parole donnée à ……. texte rédigé par Julien Gargowitsch, CEO de Nicholson Search & Selection

Après Choose France, le gouvernement cherche à renforcer l’écosystème des startups à travers French Tech Visa et French Tech Tremplin et en lançant une plateforme unique “Welcome to la French Tech”. Regroupant l’ensemble des informations nécessaires pour toute personne étrangère souhaitant intégrer ou investir dans une pépite française, la France compte prendre un virage inédit pour attirer les talents étrangers, jusqu’ici aspirés par les startups à succès américaines ou sinon anglo-saxonnes.

La France, réussir malgré des désavantages historiques ?
Assistant à une fuite des talents dans les pays anglo-saxons depuis plusieurs années, la France entend désormais faire revenir ses ressortissants et même aller plus loin en attirant les candidats expérimentés étrangers. Nées pour la plupart aux Etats-Unis, les premières startups ont su faire venir les talents européens dans la Silicon Valley ou dans d’autres bassins d’innovation anglophones telles que New York, Londres ou Dublin. Force est de constater que la pratique de l’anglais y est pour beaucoup et la France comme les pays latins de manière générale s’avéraient moins attrayants dans ce domaine. A ce désavantage d’ordre linguistique s’ajoute un autre, culturel : la France continue à être perçue comme le pays de la gastronomie, des droits de l’Homme ou de la sécurité sociale mais aussi celle d’une certaine lourdeur administrative et où y faire carrière peut être compliqué.

Pour autant, bénéficiant d’un fort investissement à l’échelle nationale pour en faire la Startup Nation, les jeunes pousses françaises étaient jusqu’ici davantage guidés par la quête de liquidités pour croitre en France comme à l’international. Elles comprennent plus que jamais que lever des fonds est de plus en plus simple et que la quête des talents, français ou étrangers, devient le nouveau défi à relever pour structurer et développer sa startup.

Un pays plein de ressources
Historiquement moins orientée business que le Royaume-Uni et les Etats-Unis, la France tend à rattraper son retard avec le dispositif Welcome To la French Tech. Il s’inscrit dans la même veine que les dispositifs mis en place par plusieurs pays anglo-saxons comme le Royaume-Uni ou l’Australie, facilitant l’accueil des anglophones à travers le Global Talent Visa.

Conscient des difficultés pour un talent étranger de s’installer en France, le gouvernement français compte ainsi résoudre cette problématique. En s’installant en France, les talents viennent avec leurs compétences tout en bénéficiant de la couverture sociale et de la qualité de vie française. Alors que le Royaume-Uni se referme sur lui, la France s’ouvre encore plus au monde et compte permettre à ses pépites de croitre dans l’Hexagone comme à l’étranger.

Cette stratégie pourra avoir des effets positifs mesurables sur le moyen comme le long terme d’un point de vue économique. D’ailleurs, elle montrerait que la French Tech est un vecteur d’emplois et pourrait en parallèle positionner l’entrepreneuriat français comme un modèle de réussite et d’innovation. En attendant, la guerre économique pour les talents ne fait que commencer.