Edito

Hommage à toutes les maman à tous les papa,  aux parents à la famille

Ecrit par Martine Abbou

Bonjour, comment allez vous,  chers entrepreneurs de votre vie

Merci pour tout et tous vos merveilleux messages …«  Ne prenez pas un air solennel ou triste, continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble. Priez, souriez, pensez à moi... »

« La mort n’est rien, je suis simplement passée dans la pièce à coté » Charles Peguy

En cette période «  étrange guerre », nommée coronavirus, au bout du chagrin de l’angoisse, des peurs, une fenêtre d’espoir apparaitra bientôt, mais à quel prix.. Pudeur des mots, intimité, j’ai beaucoup hésité avant de vous livrer les pensées de mon cœur. Douleur, secrets, chagrin, quand l’écriture devient thérapeutique et aide à se sentir mieux, j’ose partager avec vous mes réflexions, mon émotion cela me libère du chagrin. Stylo porte plume, j’ai commencé à écrire sur une feuille blanche, mais en cette période, ou beaucoup d’entre nous, vont être touchés, il m’est apparu presque normal de partager avec vous la perte d’un être cher, pour moi ma maman.

Maman s’est endormie doucement sans souffrance, elle m’a quitté, pas du coronavirus, maman avait 96 ans. Oui, l’écriture en partage m’aide égoïstement à surmonter ma peine, ainsi je dépose des mots sur vos maux, et les miens.

Vous remercier, tous et toutes pour vos messages qui réchauffent mon cœur… Libératrice, résiliente avec vous, je m’exprime librement…merci

Comme pour vous toutes et tous, une maman donne la vie, merci.

Ma maman a moi, est née en 1924, après guerre, elle perd son papa a 7ans, son grand frère qui a 16 ans, les enfants de la guerre sont pour un grand nombre des orphelins. Si j’écris cet édito en hommage à ma mère, je voudrais rendre hommage à toutes les mères. Fille de , fils de, nos mères nous ont donné la vie…

«  une maman c’est la personne qui peut remplacer n’importe qui mais qui ne peut être remplacée par personne » auteur inconnu pas grave la phrase est réelle, douce et profonde…

Oui, quand on perd sa maman on perd son présent et le passé revient et illumine le quotidien. Oui on perd un être cher, «  tout ce que j’ai de bon, c’est à ma mère que je le dois » Albert cohen.. maman est une brave femme me disait mon papa, ne l’oublies jamais. Reconnaissance, dire merci … j’ai perdu mon papa j’avais 29 ans, je voudrais aussi envoyer des messages d’amour … à tous les papa.

Vous l’avez compris j’aimerai rendre hommage à la famille, à nos parents, mes parents chéris, je vous aime, reposez en paix.

Vous êtes tous des héros, car être parents pas facile…

Merci à vous, paix sérénité… en vérité «  je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier » jacques Brel

l’amour est un fait essentiel de l’existence…

merci à vous pour vos pensées positives…