Edito Média

La guerre des sexes dans l'entreprise ne doit pas avoir lieu!

Ecrit par Martine Abbou

Le monde des affaires est-il devenu si cruel? Les valeurs féminines ont elles quitté l’entreprise?

Certes devant la loi en France, nous sommes égaux, mais notre système de valeurs n’a pas beaucoup bougé.

Mondialisation, globalisation, concurrence, rentabilité, pauvreté, comment pouvons nous imaginer construire en chacun d’entre nous et en plus partout dans le monde, construire un pont personnel entre nos valeurs féminines et masculines”

Sans dire que la femme est meilleure que l’homme ou l’inverse, le fait est que depuis un siècle, nous avons assisté à la “suprématie des valeurs du masculin” dans l’entreprise et ailleurs et que l’homme n’avait même plus le choix de faire appel à ses valeurs émotionnelles donc féminines. Nous n’aimons pas les différences clichés du genre: Une femme est plus humaine, plus organisée, plus à l’écoute, esprit d’équipe….ou aussi plus dure qu’un homme imbuvable, garce….

Nous avons tous bêtement endossés ces petites phrases. Un bon manager dans l’entreprise, un bon salarié, un entrepreneur… en réalité il suffit peut être juste

de favoriser la mixité des équipes dirigeantes. En 2011 n’est ce pas un des enjeux le plus important?

texte de Sarah Michel

“Les entreprises françaises se trouvent confrontées à un problème de représentation équilibrée des hommes et des femmes aux postes de direction et de pouvoir. Face au phénomène du plafond de verre, les femmes restent sous représentées dans les positions de pouvoir et de direction. Pour expliquer en partie ce phénomène, certains chercheurs mettent en avant le poids des stéréotypes en terme de genre et du « modèle managérial dominant » qui entraveraient l’accès des femmes à ces positions de pouvoir et de leadership. Ainsi le genre semble être une variable importante qui structure les organisations et, il nous paraît important de l’introduire, afin d’expliquer et de comprendre l’impact éventuel du genre sur le style de leadership. De plus, face à l’intérêt grandissant des recherches sur les différences individuelles et le leadership par le biais du modèle du « Big Five » (Costa et McCrae, 1992), il nous paraît important de comprendre et d’expliquer l’impact du genre sur les traits de personnalité des leaders. Cette communication tente de dresser un état des lieux de la recherche théorique et empirique des liens entre le genre, le leadership et les traits de personnalité du leader.”

Nous évoquerons dans un prochain papier:

Existe t-il un management au féminin? La différence ne vient elle pas de nos cultures?

Merci de vous inscrire dans la communauté et partager vos avis sur la question.

Bonne soirée


Laisser un commentaire