Média

La justice, longtemps un monde d'Hommes….

Ecrit par Martine Abbou

Et plus encore, une affaire d’hommes, avec ses codes et ses valeurs, nous confie Christiane Feral-Schuhl, avocate, deuxième femme à avoir été élue bâtonnier du barreau de Paris.Elle nous livre: ” Notre profession est paradoxale, l’avocat est là pour défendre le droit et ses grands principes dont celui de l’égalité homme femme. Chaque année ce sont des promotions à 65% féminines qui sortent de notre école” et plus tard un départ massif du en partie à une absence de perspectives.”-“Mettons en place un recensement d’informations, une formation avec un module égalité professionnelle, et enfin d’aborder enfin les congés maternité et paternité et du retour de maternité. Ce volontarisme en faveur des femmes pourrait faire réagir celles qui ne veulent pas être taxées de féminisme ou celles qui refusent la posture victimisante.

Quant aux hommes, ils pourraient se lasser de ces incessants rappels à l’égalité et à la parité alors que la profession est largement féminisée.”- “Toutes les actions sont réversibles, et rien n’interdit de penser, au regard de l’évolution de notre société, que d’ici quelques années les hommes pourront invoquer des dispositifs d’égalité de parité”wimadame  vous conseille d’acheter le récent livre ” Ces femmes qui portent la robe” chez Plon ou vous pourrez consulter les portraits d’avocates célèbres dans le monde: Hillary Clinton, Shirin  Ebadi, Christine Lagarde.

la réflexion de la semaine wimadame: Ne pensez vous pas qu’une grand nombre d’étudiant et d’étudiantes choisissent le droit en pensant que la formation est bonne pour une activité professionnelle? Combien désire vraiment devenir avocat? beaucoup aussi  ne savent pas vraiment quoi faire, ou pire encore notre système les y oblige quel est votre regard sur la question?

 

Laisser un commentaire