Média

L'acte d'entreprendre, seul ou à deux?

Ecrit par Martine Abbou

Dans le contexte actuel de concurrence exacerbée, les différentes régions au monde cherchent à se différencier et détenir un avantage compétitif grâce à l’innovation, l’entrepreneuriat: en d’autres termes la création d’emplois et de richesses.

Dans la Silicon Valley, en Europe, en Asie, en Afrique, en Océanie, l’entrepreneuriat se démocratise et l’envie de monter sa boite, de devenir autonome et de relever de nouveaux défis personnels se répand aussi bien auprès des jeunes que des salariés parfois à la recherche d’une nouvelle aventure professionnelle, encore faut-il trouver le bon projet et s’entourer des bonnes personnes ?

Mais il existe une question qui à mon sens est cruciale et à laquelle les porteurs de projet doivent se poser en priorité.

Doit-on lancer son entreprise seul ou au moins à deux ?

L'entreprise, un puzzle à construire

Cette question apparemment triviale est véritablement capitale lorsqu’on voit les différentes success stories planétaires. Apple a été lancé par Steeve Jobs et Steeve Wozniak, Google a vu le jour grâce à la complémentarité de Sergey Brin et Larry Page, Yahoo a été créé par David Filo et Jerry Yang, Niklas Zennstrom et Janus Friis ont lancé Skype, le mythique Bill Gates a développé Microsoft en compagnie de Paul Allen pour ne citer que quelques-unes des alliances entrepreneuriales les plus connues.

A quoi cela sert-il de lancer son entreprise à plusieurs ? tout simplement, la recherche de complémentarités, d’expertises et de synergies … le fameux “1+1 =3“ est plus que jamais d’actualité quand on veut créer son entreprise, quel que soit le secteur d’activité et la région concernée.

la lumiere et les rayons

Quelle personne choisir dans la création d’une entreprise ? certains préfèreront de s’entourer de personnes de leur entourage familial, d’autres opteront de s’entourer de personnes externes à leur environnement familial, les fameux “liens faibles“ de Granovetter.

La création d’entreprise est une aventure à risques, autant partager ces risques (notamment financiers) en mutualisant les ressources et en s’associant avec d’autres personnes de son choix.

La rationalité limitée des individus et les aléas de la création d’entreprise constituent des paramètres que bien souvent, une seule personne a du mal à gérer toute seule.

Enfin, l’un des critères de choix les plus pertinents est la dimension humaine et affinitaire parce qu’in fine, la création d’entreprise est une histoire de relations, d’affinités et de confiance, que ce soit dans la recherche de collaborateurs, la levée de fonds ou la recherche de partenaires.

A travers cette note, certains se reconnaîtront alors que d’autres qui hésitent encore à créer leur entreprise devraient se poser cette question à laquelle on ne pense pas instinctivement : créer son entreprise seul ou accompagné ?

Lien utile : pour ceux et celles qui souhaitent entreprendre, s’inspirer des entrepreneurs de la Silicon Valley et comprendre le modèle européen de l’innovation, je vous conseille vivement à tous le livre d’Hervé Lebret (professeur à l’EPFL, diplômé de Polytechnique et de l’université de Stanford) intitulé “Start-Up : ce que nous pouvons encore apprendre de la Silicon Valley“ : http://www.startup-book.com/fr/the-book/

Article rédigé par Yoni Abittan

2 commentaires

    • Bonsoir Madame, Monsieur, pourquoi ne pas organiser au Conseil général de l’Ardèche un évènement sur les réseaux sociaux, quel impact lequel choisir
      et pourquoi faire? Nous pouvons si vous le souhaitez vous aider à organiser en partenariat avec wimadame, une table ronde avec des spécialistes.
      Pourquoi ne seriez vous pas un partenaire de wimadame sur l’entrepreneuriat des femmes. Pourquoi pas vous Madame!
      bonne soirée

Laisser un commentaire