Entrepreneuriat, les Rendez vous professionnels Média

Lever de rideau sur un passé douloureux

Ecrit par Martine Abbou

Loin de tout esprit vindicatif, sans imposer ni morale ni jugement de valeur, Robert Badinter aborde avec un regard tendre, ses souvenirs de petit garçon. Aux bords des plus sombres abysses de l’histoire, robert Badinter rend hommage à sa grand mère IDISS.

“J’ai ressenti comme une urgence” réveil aux siens, l’histoire laisse des plaies qui ont toujours du mal à cicatriser. Réalité, souvenir, espoir, romance, devoir de mémoire, un homme nous entraine sur les chemins d’une sagesse humble et éprouvée.

Les veuves n’allaient pas en maison de retraite”, nous les gardions à la maison. Souvenir “la mémoire est fidèle mais aussi romanesque”. Robert Badinter a voulu rendre hommage à toutes les familles juives, à sa grand mère ” fontaine d’amour “qui lui a tant donné, fait plaisir.

Après ce voile du silence” j’avais envie de retrouver ma grand mère

Hommage, sur France 5, ce mercredi 31 octobre, François Busnel nous a offert une émission spéciale de la grande librairie.

Idiss (Fayard) est un récit poignant dans lequel Robert Badinter raconte l’histoire de sa grand-mère. L’histoire d’une famille juive dans l’Europe du XXème siècle, fuyant les pogroms de l’Empire russe pour s’installer en France et connaître une remarquable ascension sociale avant que ne vienne l’Occupation.

Robert Badinter nous fera partager son admiration pour les grands hommes qui ont fait la France au premier desquels Victor Hugo. Ne pas oublier, revenir sur la Shoah, c’est aussi ” l’importance du travail de mémoire avec Annette Wieviorka. Rafles, dénonciations, les règlements de comptes, les convois, la jalousie, ce matin là je me rappelle aussi! Qui pourrait muscler mes souvenirs.

A toutes les grands mères…..