Coup de Cœur Portraits d'entrepreneurs

Marie-Christine Caubet, sur les rivages de l'excellence!

Ecrit par Martine Abbou

Il n’y a aucune mission qu’une femme ne puisse remplir”

Entretien du 6 septembre 2002 au Journal de l’automobile

Femme de caractère, elle a de la suite dans les idées. Quel que soit le domaine d’activité, la compétence prime dans

l’attribution des missions et il n’y a pas de spécificités masculines ou féminines.

Voila comment elle se définissait en 2002…. Mesdames à vous d’écouter ses conseils

“Je crois que je suis exigeante avec mes collaborateurs, mais aussi avec moi même. Dans ce métier Automobile, il faut avoir une santé de fer et rester résolument positive pour avoir des ambitions élevées en termes de résultat et pour motiver toute son équipe. Il faut donc être inépuisable, mais il faut également être juste et pour cela, une grande dose de courage est nécessaire pour dire les choses franchement.

Derrière cette franchise, il y a des avantages, mais aussi beaucoup d’inconvénients. Cela peut déplaire, mais en principe, cela aide à faire avancer les choses, au risque parfois d’en froisser certains. je suis aussi beaucoup à l’écoute des autres pour me forger une opinion valable. Mais ensuite on attend de moi des décisions, et une fois qu’elles sont prises, j’avoue j’ai du mal à revenir dessus.

Un peu de chance et beaucoup de philosophie. Certes l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle n’est pas simple à trouver, mais cette recherche a également été l’un de mes objectifs. Je suis mère de trois enfants qui se portent comme des charmes et qui tracent chacun leur propre chemin….

La route de Marie-Christine Caubet détonne dans le secteur automobile. En effet, elle est la seule femme à être parvenue en France à s’imposer à la tête d’un constructeur automobile Allemand. Depuis 2009, elle préside le directoire de Volkswagen France, le numéro 3 du secteur avec 11,3% de parts de marché.

Pourtant, cette diplômée de sciences politiques n’est pas un pur produit de la maison allemande : elle a passé plus de 35 ans chez Renault. Entrée à la régie en 1973 comme analyste financier, elle a fait ses gammes comme directrice de succursale à Mantes avant de chapeauter l’ensemble des points de vente de la région parisienne. En 1997, elle quitte le terrain pour s’occuper du marketing puis des ventes chez Renault France. Un parcours remarquable consacré par son entrée au comité de direction dès 2000 et sa promotion comme directrice commercial au niveau européen.

Salariées ou entrepreneuses, la réussite professionnelle de Marie France Caubet révèle une personnalité hors norme.

Les idées de wimadame:

Sans doute un parcours d’exception pour Madame Caubet! Les européennes s’emparent du pouvoir, et si l’Europe se trouvait en 2030 sous emprise féminine? Bien formées, plus diplômées, elles gagnent du terrain chaque jour… le mouvement n’est pas une mode, mais une lame de fond qui va montrer et démontrer que la complicité entre femmes peut jouer un rôle essentiel dans la construction européenne. A vous de démontrer qu’un matriarcat Européen peut être bienveillant par rapport à d’autres trop militant..

Etre maman en France, nous savons  mais être mère en Allemagne….

Etre mère en Allemagne n’est pas chose aisée. En effet, c’est un emploi à plein temps ! En questionnant des amies  sur les aides apportées aux femmes qui travaillent: des crèches? je n’ai pas vu de crèche, pour la simple raison qu’il n’y en avait pas ! En matière de structure d’accueil de la petite enfance, l’Allemagne souffre d’un déficit quantitatif, c’est un enjeu prioritaire du gouvernement ces dernières années. Ainsi, y avait-il des places en crèche pour seulement 3% des enfants âgés entre 6 mois et 3 ans en fin 2002. La relation entre le nombre d’enfants en âge d’aller en crèche et les places disponibles diffère nettement entre les anciens Landër (3% des enfants de cette tranche d’âge obtiennent une place) .

Il fait bon alors être une femme en France pour travailler!

Lire la suite story  Automobile

 

 

Laisser un commentaire