Edito Média

Quel réseau choisir?

Ecrit par Martine Abbou

C’est décidé, vous abandonnez le salariat. L’aventure vous tente, vos compétences et votre expertise  sont reconnues par la profession, vos clients vos amis. Vous le savez, vous allez en baver, mais vous souhaitez  créer votre société à vous. Dans la création au féminin, les études le prouvent les femmes aiment réseauter. Elles choisissent alors des réseaux de femmes pour pouvoir au début  parler, échanger et  confronter leurs idées. Se rassurer aussi entre femmes, car en présence d’hommes  la communication est plus complexe  avec la crainte parfois de se sentir ridicule à poser certaines questions. Celles qui créent en 2014 sont souvent des femmes qui ont été des dirigeantes dans des entreprises de croissance et qui n’arrivaient pas à décoller ou prendre du pouvoir.

Selon une étude menée  auprès de 40 dirigeantes d’entreprises, par Renaud Redien Collot et Noreen O’ Shea, chercheurs enseignants à  Novancia business school à Paris:  ”  Si les femmes ne représentent en France que 32% des créateurs d’entreprises en 2013, elles sont encore moins nombreuses à la tête d’entreprise de croissance.”

Parmi les raisons évoquées, pour expliquer cette disparité, ” on leur prête souvent une moindre capacité à choisir les bons réseaux de croissance et d’influence et à tisser des liens dans un univers économique encore très marqué par les codes masculins”

il est vrai que l’investissement dans les réseaux professionnels est un atout, et les femmes font confiance à trois types de réseaux:      

  1. des groupes de dirigeants issus de leur secteur
  2. Des groupes plus généralistes
  3. Des groupes institutionnels

Ce qu’il est intéressant de retenir: 2/3 des femmes sont engagées dans des réseaux pour développer le développement de leur société et d’accroître leur légitimité en tant que dirigeante.

Les autres restent méfiantes face aux réseaux et préfèrent se tourner vers leur réseau personnel pour demander conseils, à savoir leurs proches et leur famille.

” un grand nombre souligne l’importance de la réciprocité dans leurs réseaux, c’est pour cela que par manque de temps elle pense ne pas avoir grand chose à donner en retour.

Interrogées sur les dangers liés au réseautage, les dirigeantes citent le risque de s’éloigner de l’entreprise, une image “pénible de soi” et le risque de dispersion.

Parmi les atouts: ” Les femmes évoquent la solidarité des membres n’hésitant pas à dépanner leurs pairs, fournir un contact, une adresse une expertise.”

En conclusion: ” Nous ne possédons vraiment que ce que nous sommes capables de donner” Mikhaël Aïvanhov

Quand vous décidez d’être dans un réseau vous décidez au fond de vous mettre au service des autres et la joie la plus profonde est de nous dire qu’en plus de nos activités, nous sommes aussi un peu utile aux autres.

Dans notre réseau, l’éloge de la discrétion est notre force….

 

Laisser un commentaire