Portraits de femmes (et d'hommes)

Des mots pour se comprendre

des mots intelligents
Ecrit par Martine Abbou

Auteur, ” un bien grand mot“, conférencier, fondatrice du cabinet de conseil en stratégie d’influence et communication Enderby, Delphine a suivi une formation de lettres classiques et de philosophie. Il existe des mots plus grands que les autres. Pour Delphine, prendre conscience que ” les mots ont un sens”. Pour cette nouvelle année, coup de projecteur passion… son livre, un cadeau inattendu, vrai bonheur.

A la une de tous les médias, dans tous les tweets et sur toutes les lèvres, que sait-on vraiment des mots qui ont fait résonner l’actualité ? D’où viennent-ils ? Que révèlent-ils de notre langage ? Après deux premières éditions publiées en 2019 et en 2020 accompagnées d’une étude publiée en juin 2021 pour recueillir la perception des Français sur les mots qui nous animent, Delphine Jouenne décrypte ces nouveaux « best-tellers » de 2021 pour mieux comprendre ce que l’on dit et (re)trouver du sens, dans une société qui, plus que jamais, en cherche.

Vaccinodrome, identité, woke, nuance, bamboche, abstention, hybride, décroissance, passeport, nucléaire, solastalgie, iel : douze mots pour décrypter les douze mois de cette année 2021 exceptionnelle. En dépit d’un contexte miné par la Covid-19, le langage sanitaire semble s’effacer peu à peu au profit des questions sociétales qui s’installent dans les débats publics. En revenant au sens même des mots, cet ouvrage propose une nouvelle lecture des évènements qui ont façonné 2021 et pose un autre regard sur notre société, ses ruptures et ses évolutions.

« Après avoir apporté un éclairage sur les mots de 2019 et 2020 – Brexit, féminicide, masque ou encore ensauvagement, cette troisième édition d’Un Bien Grand Mot poursuit sa démarche étymologique, historique et philosophique, pour raconter les mots autrement, en revenant à leur sens originel et à leur évolution dans le temps. Si le débat public se concentre aujourd’hui autour de l’identité, qu’elle soit de genre ou de nation, la résurgence d’une énième vague pandémique remet nos racines grecques sur le devant de la scène. Le nom du variant Omicron interroge et impose de revenir à ses origines étymologiques la linguistique renaît ainsi au sein même de la crise sanitaire. A l’aube d’une nouvelle élection présidentielle, le langage est plus que jamais politique et performatif. Redécouvrir les sources et les significations de notre lexique devient alors indispensable à notre vivre-ensemble et à notre démocratie », commente Delphine Jouenne.

wimadame et Enderby, Delphine, c’est aussi son rôle de conseil en stratégies de communication et de conférencière auprès des entreprises, cela  lui confère un poste d’observatrice de choix de notre langage, et ses évolutions.

Contributrice régulière dans les médias, elle a écrit plusieurs ouvrages, dont « Un Bien Grand Mot » édition 2019 et 2020, et « Nouvelles stratégies médias des métiers du conseil » (Edition Editéa).