Coup de Cœur Média

En 2012, mais la femme?

Ecrit par Martine Abbou

Noir Blanc Rouge, la mode fascine et fascinera encore et toujours sans jamais  être exempte de sentiments mêlés.

Des couleurs qui flashent! c’est aujourd’hui chose faite,  Jacques Bungert et Frédéric Torloting les deux anciens patrons de l’agence de pub Young & Rubicam France viennent de reprendre  le groupe Courrèges à titre personnel, avec le concours de la Banque Populaire de Lorraine Champagne, Caisse d’Épargne Lorraine Champagne Ardennes et Banque Privée 1818. Ils ont pour ambition de redonner à cette entreprise et à cette marque une dimension mondiale, et ont par ailleurs demandé à Coqueline Courrèges de conserver un rôle de conseil à leurs côtés pour assumer pleinement la transmission du style et des valeurs de l’entreprise qu’ André Courrèges a créée avec elle. Respect, mixité, hommage, audace jeunesse, bienveillance, une belle équipe se met en place.

Le rouge et mini robe...

L’industrie de la mode a surement encore de beaux jours et n’a pas à rougir car les femmes auront malgré l’ambiance morose,  le souci de bien s’habiller. En 2012 les réseaux s’organisent!

Connaissez vous Sarah Ohayon? Embauchée depuis peu elle a très gentiment contacté  l’équipe de wimadame.

Cette jeune femme ravissante  sait bien que le numérique et les réseaux  peuvent  réanimer très vite une communauté de femmes “vintage”. La cible?  30 45 ans des jeunes femmes dynamiques qui pourraient se retrouver une fois par mois autour d’une coupe de champagne et de douceur chocolatée.

Rencontres entre les anciennes clientes et nouvelles, une chose est certaine la marque a toutes ces chances. Paris a toujours influencé la mode, et pour toutes les femmes du monde, un voyage en Europe implique obligatoirement un passage par Paris et un arrêt chez au moins un grand couturier de préférence en 2012 l’un dont le nom susciterait l’admiration, la nostalgie, l’innovation…une histoire aussi.

Redécouverte donc de Courrèges, avec en plus la relance des  trois parfums.

Innovation:

La mode et la voiture font bon ménage

Ce que l’on sait moins, c’est que la création de transports écologiques lui tient aussi à cœur. C’est ainsi que Coqueline Courrèges a présenté en 2002 sa première voiture électrique, la Bulle. En 2004, elle crée un second véhicule, la EXE, annoncé avec plus de 400 km d’autonomie. Puis en 2006, la Zooop, qui fera l’objet de nombreux reportages, car annoncée avec une autonomie de 450 km et une vitesse de pointe de 180 km/h. Une vraie voiture, mais électrique.

Intriguées, nos équipes ont envie de rencontrer cette femme au coeur d’adolescente.

Accordant la préférence à l’ensemble des maisons de couture de bonne qualité plus qu’aux grandes vedettes de la haute couture, c’en est fini de croire que tout va mal et que nos  industries vont  toutes disparaitre en France. L’esprit début de siècle, c’est le refus des idées sombres qui menacent nos entreprises.

En 2012 force est de constater, que  Madame est devenue une femme chef d’entreprise une Entrepreneuse  une femme numérique, Madame  s’achète ses robes et …fait le chèque.

 

Bonne chance à vous.

 

Laisser un commentaire