Coup de Cœur Média

L’art à Paris, une renaissance

Ecrit par Martine Abbou

La Fiac ouvre son coeur le 22 octobre. Une balade à ne pas manquer, un bonheur de beauté à partager, une fête aussi qui rassemblera de jeunes galeries aux moyens limités. Chacun tentera sa chance. Il ne va pas de soi de définir l’art, car tout est affaire de goût. Les femmes l’art, la parole a été donné, lors de notre déjeuner networking wimadame, le 1 octobre, à Chiara Ricciarelli, notre coup de coeur du mois.

Cette belle  italienne après un doctorat en langues avec une spécialisation en histoire de la culture à l’Université de Pise pose ses malles à Paris en 2000 pour rejoindre l’Unesco. Elle travaille ensuite pendant 8 ans dans l’événementiel artistique et enchaine avec trois “perles”.

Passionnée d’art, elle  décide d’en faire son métier en partant d’un constat: Aujourd’hui l’institutionnalisation de l’art pose problème, d’une part celui de son accessibilité à tous et d’autre part sa capacité à se renouveler.
L’art a besoin de bousculer les codes plus que jamais afin de découvrir l’originalité de la création, notamment dans les zones, comme l’Afrique, qui sont moins sensibilisées malgré la richesse et les stimuli qu’elles recèlent. Or la singularité de l’histoire africaine se traduit en créations originales, extrêmement touchantes et indéniablement contemporaines.
L’Afrique du 21ème siècle est une Afrique moderne qui a accepté son lourd passé et qui regarde vers le futur avec un œil critique en dénonçant les problèmes tout en exaltant la beauté. L’objectif de chiara est de procurer aux jeunes artistes africains, les moyens et l’opportunité d’exprimer librement leur créativité, sans contraintes, sans tabous mais avec un vrai message. Il s’agit d’une démarche à la fois culturelle et responsable à fort impact visuel. Chiara découvre Fabrice Monteiro et souhaite provoquer des sensations fortes. Violence, les sujets du peintre sont sortis des entrailles de la terre, et le projet de Monteiro avec Prophecy, s’articule autour des sujets environnementaux que connait l’Afrique et plus particulièrement le Sénègal. http://www.wakhart.com/fabrice-monteiro/

Chiara vit à Paris et souhaite promouvoir ce peintre. Pourquoi ce choix? Elle peut vous en parler, contactez nous sur le site de wimadame.

L’art et les musées, difficile d’imaginer une place du Trocadéro sans son musée de l’homme. Enfin la réouverture, après trois années de travaux, le musée veut redonner du sens à l’histoire humaine. Bravo a ce pari audacieux qui fera le bonheur des parents des enfants et des passionnés de la diversité.