Coup de Cœur

L'automobile est elle encore un rêve?

On s’amuse à dire que l’automobile est masculine,et pourtant en 1890, l’académie Française choisit un mot féminin: l’Automobile

On dit souvent que les métiers difficiles sont réservés aux hommes et que les métiers délicats sont affaires de femmes! qu’en est il en 2014 dans l’industrie automobile. Un rituel immuable, préservé de l’usure du temps, le Mondial de l’automobile ouvrira ses portes le 4 octobre à la porte de Versailles. Le succès de l’industrie automobile contemporaine ne doit rien au hasard, il est le fait de la volonté des hommes exerçant aux quatre coins de l’univers. Tout a été écrit et dit sur l’automobile, et malgré les crises successives le rêve demeure. Il est temps que les jeunes femmes rejoignent les écoles d’ingénieurs. Marie-Sophie Pawlak, présidente de l’association, Elles bougent souhaitent faire découvrir aux étudiantes des possibilités de carrière dans ce secteur et déconstruire les stéréotypes liés aux métiers techniques. Il existe bien en 2014 un réel réseau de femmes dans l’automobile.

L’auto deviendrait elle une affaire de femme? 49 % des conducteurs sont des conductrices, et elles commencent à acheter seules leur voiture. Nouveauté dans les postes de hautes fonctions, l’automobile en 2014 voit trois femmes à la tête de constructeurs automobiles.

  • Annette winkler, smart
  • Mary Barra Général Motors
  • Linda Jackson Citroën

L’AUTOMOBILE  me fait songer à un objet qui se trouve brusquement transporté dans un espace de plus en plus complexe. En 1900 l’industrie comptait plus de 50 constructeurs. Combien en 2020?

Il a fallu du temps et beaucoup d’énergie pour imposer une marque en France et  les voitures ont su imposer  leur fiabilité.

A la question: la voiture a t elle encore un avenir?  Surement un marché saturé en Europe mais le marché extérieur est en plein développement. Chine, Brésil et bientôt l’Inde et oui car être mobile est une nécessité et que le secteur automobile reste en Europe

le premier investisseur privé en recherche en développement. Certes la voiture doit se tenir prête à relever de grands défis (pollution

consommation) mais veillons à ne pas trop malmener nos équipementiers. Je veux parler de Michelin, valéo.. car nous risquerions

de perdre en crédit sur le marché international. N’en déplaise aux détracteurs de l’auto, les voitures françaises oeuvrent aussi à la réputation de la France. Il faut du temps pour se construire une image et une réputation et peu pour les démolir.

 

Laisser un commentaire