Edito Média

Le monde ne sait pas… agissons vite

Ecrit par Martine Abbou

Une bien jolie rencontre chez Facebook la semaine dernière. Le hasard m’a fait rencontrer Isabelle Pauvert. Une discussion rapidement branchée sur les mêmes ondes, isabelle me parle bien sur de son association ” l’étoile de Martin” mais plus encore du projet de fiction intitulé PANZI, qui est une adaptation du livre du même nom des Dr Mukwege et Cadière qui œuvrent pour la reconstruction des femmes violées et mutilées en République Démocratique du Congo.

Au sein de wimadame, nos actions sont dédiés à l’entrepreneuriat des Femmes en Europe, mais nous ne pouvions pas rester sourdes. Oui ce projet est certes ambitieux et veut raconter l’histoire vraie de Denis Mukwege, un docteur congolais, nommé trois fois au Prix Nobel de la Paix. Il a toujours rêvé d’être gynécologue et devient le militant des droits des Femmes violées et mutilées en République démocratique du congo, ou le viol est devenu une arme de guerre.

Oui vous en avez assez de voir l’horreur, quand vous savez qu’au fond on ne peut esquisser la barbarie. Et pourtant à force de courage, de conviction, et de passion, des hommes et des femmes parviennent a créer un petit bout d’espoir. Ace jour c’est plus de 50 000 femmes victimes de viols et de mutilations.

Qui est donc celle qui veut se battre …. Cyntia Pinet, nous lui donnons la parole.

j’ai une expérience de 15 ans dans la production cinématographique ( et ai travaillé aux côtés des plus grands comme le réalisateur oscarisé Asghar Farhadi), ma société de production est encore jeune et si de futurs partenaires sont prêts à me suivre sur la production de ce film, pas un seul n’a accepté de m’aider à couvrir les frais de développement.

Le stade du développement est un stade risqué pour tout investisseur, car c’est à ce stade précis que le projet peut être abandonné et que l’investisseur peut perdre la totalité de son investissement. C’est donc seule que j’ai couvert jusqu’à ce jour, tous les frais de développement (achat droits du livre, paiements des premières sessions d’écriture, déplacements et rencontres avec des spécialistes, traducteurs…), mais malheureusement là, je n’y parviens plus.

N’ayant pas la possibilité de demander une aide au CNC car le film sera tourné en langue anglaise, j’ai créé une campagne de crowdfunding, à hauteur de 25 000€ en espérant qu’elle puisse m’aider. (Pour information, le budget des frais de développement d’un film est en moyenne de 150 000-200 000€, voir beaucoup plus pour de gros films, or sur ce film, mes frais de développement seront à peine supérieur à 50 000€. )

Cynthia souhaite remercier Philippe Geluck, le super parrain qui a réalisé la photo que nous faisons paraitre. “Il est un ami du Docteur Cadière et donc très sensible à la vie de ces femmes est a tout de suite accepté de m’aider pour que ma campagne Ulule obtienne plus de visibilité. Il m’a en effet offert un dessin inédit du Chat que nous avons décliné en format carte postale, sérigraphie et tableau original (qui est toujours disponible pour un éventuel collectionneur…)  afin que chacun puisse participer selon ces moyens.”

“Le soutien de Philippe devait me permettre une médiatisation. Or pas un média (excepté Sud-Ouest), n’a accepté de relayer l’information dans la mesure où ce n’était pas pour reverser à une œuvre caritative ( même si je me suis engager à reverser 5% de cette somme à la fondation Panzi), mais pour continuer le développement d’un film !”

“Or nous savons tous que la fiction a le pouvoir de dépasser les frontières, de traverser les océans et qu’en très peu de temps, un sujet délaissé par les médias, et les pouvoirs publics, peut atteindre des sommets et éveiller les consciences de tous les spectateurs qui jusque-là, n’avaient jamais entendu parler de ce sujet. Et mon propos est bien là !”

Il est inadmissible qu’au 21 eme  siècle des femmes soit mutilées et violées pour fabriquer nos téléphones portables ! Et c’est la raison pour laquelle, je crois en ce film, et que je me bats. Car si demain un acteur américain de renom incarne à l’écran le docteur Muwkege, ce sont des millions de personnes qui prendront conscience de cette barbarie.”

Ma campagne prendra fin le 14 juillet prochain, soit la semaine prochaine, et je n’ai récolté que 18 000€ ( un règlement de 10 000€ est en cours de validation par Ulule) sur les 25 000€ espérés. Ce qui sous-entend que si je ne trouve pas les 7000€ manquants, je perdrai l’intégralité de la campagne.  https://fr.ulule.com/panzi/

“A vos lectrices j’espère que le sujet, ma démarche, mon acharnement à produire ce film, vous toucheront et que vous accepterez de relayer l’information dans votre réseau.

Cynthia Pinet