Coup de Cœur Portraits d'entrepreneurs

Les femmes sont elles des créatrices en France et Europe ?

Ecrit par Martine Abbou

Wimadame a eu la chance de rencontrer Viviane de Beaufort, professeur à l’Essec. Elle a accepté gentiment de nous confier l’étude qu’elle a réalisé,  une étude sur la création d’entreprise au féminin en Europe et en France. Viviane était juriste avant  de devenir la championne de la diversité, et de l’entrepreneuriat.

Elle Publie régulièrement sur les questions de gouvernance d’entreprise en droit comparé (club recherche de l’IFA, European Corporate Governance Institute, World Council for CG) mais aussi en gouvernance publique et lobbying.
Membre de plusieurs thinks tanks, experte auprès de l’Union européenne.

Co-directeur du CEDE: Centre Européen de Recherche et d’Enseignements transversaux Droit et Economie – Cercle d’échanges entre praticiens, académiques et entreprises elle  anime des travaux sur les secteurs stratégiques.

Cette femme ne cesse de travailler. Ces compétences, sont nombreuses et brille dans le  Droit des affaires eco-droit, la Gouvernance d’entreprise RSE-partie -diversite, et enfin le Lobbying européen

La diversité dans l’entreprise, elle connait bien son sujet. Pourquoi cette étude? Servir de révélateur aux différentes dimensions de la création d‘entreprises au féminin, tel est l’objectif de cette étude comparative.

Quel  apport économique, quelles motivations spécifiques, quelles particularités éventuelles des modèles d’entreprises « au féminin ? Mais également quels obstacles particuliers et, dés lors  quelles mesures d’accompagnement ou d’incitations publiques ou privées faut-il continuer à développer ?

L’étude a pour objet de tenter de vérifier ou d’infléchir un certain nombre d’hypothèses énoncées, parce que l’entrepreneuriat féminin est reconnu comme une source de croissance économique insuffisamment exploitée. A opportunités commerciales égales, les femmes ont  plus de mal à obtenir un financement que les hommes et donc plus de difficultés à lancer leurs projets ou les développer. Les femmes créateurs ont le plus souvent particulièrement d’une formation adéquate, d’un accompagnement (mentoring) et de développer leurs propres réseaux.

Cette étude réalisée à l’origine en 2007 a été actualisée et il apparaît que  les tendances fondamentales ont fort peu changé. Deux remarques particulières :  la crise ralentit le lancement de projets alors que l’économie a encore davantage besoin d’entreprises nouvelles qui se développent, il semble y avoir un problème de levier avec un certain étranglement des prêts bancaires qui de prudents deviennent paralysés ; un phénomène spécifique plutôt positif est à noter le phénomène des Mamans entrepreneurs qui parti des USA sévit tout particulièrement en France ce qui ne relève pas du hasard : la natalité assez forte et la politique de soutien à la  famille donnent la possibilité à des femmes de porter des projets pendant leur congé maternité.

inscrivez vous vite pour connaitre l’étude….

Laisser un commentaire