Coup de Cœur Média Portraits d'entrepreneurs

Madame Spar, Présidente de Barnard college

Ecrit par Martine Abbou

Dans les étapes de l’écriture digitale, le portrait est une étape essentielle pour décrire une personne, afin de mieux comprendre sa vie. Notre choix a été de réaliser le portrait de Madame spar sous forme de questions réponses, en Français et en Anglais pour une fois. Promotrice de l’éducation leadership des femmes, cette dame a organisé à Paris, un magnifique colloque de grande envergure dédié d’une part à l’économie politique internationale, mais plus récemment sur des questions particulières pour les femmes. Madame SPAR a eu la gentillesse de bien vouloir répondre à nos questions.

Comment avez-vous réussi à conserver un équilibre entre votre vie professionnelle et votre famille ? Cela n’a pas toujours été facile, mais mes enfants sont plus âgés maintenant et pratiquement autonomes. Mais je me souviens très bien de jours où la situation était nettement plus complexe en termes d’équilibre travail / famille. Lorsque j’avais 27 ans, enceinte, et enseignante à la Harvard Business School, franchement, je n’étais pas prise au sérieux par certains de mes collègues. Bien que cela était frustrant, cela s’est également avéré motivant. J’ai dû apprendre à être plus sûre de moi et gagner en crédibilité … très, très rapidement. Et cela a fonctionné.

Quelles sont vos principales sources de motivation?

J’ai toujours été naturellement motivée par la réussite. Mes parents m’ont toujours soutenu dans mes choix et m’ont donné le ton dès le début. Cela ne veut pas dire que je n’ai jamais échoué et que les choses venaient à moi avec facilité, mais dans l’ensemble, j’ai tendance à aller de l’avant quand je suis vraiment intéressée par quelque chose. Actuellement, en tant que Présidente de Barnard, les étudiants sont, sans aucun doute, une source immense et inépuisable d’inspiration et de motivation.

Quels projets avez vous en perspective?

Barnard College me tient très occupé, mais je continue d’écrire dès que je peux … dans les avions, dans les taxis et en attendant mes rendez-vous. J’ai commencé à travailler sur un nouveau livre ce qui est excitant pour moi. Et, au Collège, nous avons en cours la construction de notre nouveau bâtiment – un centre d’enseignement et d’apprentissage qui ouvrira ses portes en 2018. Il viendra en appui de nouveau programme, « Fondations », qui doit débuter lors de la prochaine rentrée et exposera les étudiantes à une variété de disciplines et leur permettra d’acquérir un ensemble de compétences essentielles pour la pensée, la création, et se déplacer avec détermination à travers un monde en mutation rapide.

Pourquoi Barnard est un Collège féminin ? Est-il nécessaire d’avoir des Collèges dédiés aux femmes aujourd’hui ? Est-ce que Barnard poursuit simplement la tradition ou est-ce une mission pertinente aujourd’hui ?

Le monde a encore extrêmement besoin d’une place pour l’éducation de toutes les femmes. Un endroit où, pendant quatre précieuses années de leur vie, les jeunes femmes évoluent dans un monde où elles décident vraiment. Un lieu où les femmes dirigent par définition et habitude, et où des modèles féminins abondent. Les femmes dans un collège unisexe peuvent libérer leur intelligence sans se soucier de savoir si cela signifie qu’elles ne sont pas sexys. Elles peuvent exprimer leurs opinions sans se demander si elles sont censées représenter le “point de vue de la femme.” Elles peuvent parler de la mode plutôt que de football sans voir leur intelligence remise en question. Et puis, quatre ans plus tard, elles peuvent ressortir plus fortes, plus confiantes, en faisant partie d’un réseau qui les soutiendra toujours.

En arrivant à Paris, quel était votre objectif ?

Notre intention en créant la série de colloques en 2009 était de stimuler des débats qui ont du pouvoir et un impact, et d’aborder les problèmes des femmes dans le monde entier. Nous les avons ouverts aux femmes de tous âges, mais aussi, pour la première fois cette année, aux hommes car ils doivent faire partie du débat. Nous avons commencé en Chine, suivie par Dubaï, l’Afrique du Sud, l’Inde, le Brésil, retour en Chine, et pour notre 125ème anniversaire, nous nous sommes réunis à la maison, à New York. Cette année nous avons choisi Paris parce que des choses inspirantes et importantes se produisent en Europe pour créer enfin des pistes pour aider les femmes à accéder à des postes de pouvoir.

Le colloque a porté sur les questions de leadership et de conseils. Quelles sont vos réflexions sur l’entrepreneuriat féminin?

il y a encore, malheureusement, de nombreux obstacles pour les femmes en ce qui concerne les postes de leadership, en particulier au sein du gouvernement et dans les conseils d’administration.Nous avons besoin d’approfondir pour comprendre pourquoi. Les femmes poursuivant des opportunités entrepreneuriales, constituent un élément clé de la réponse. Ensemble, solidaire nous pouvons nous soutenir les unes avec les autres et poursuivre de grandes idées. Ainsi nous nous rapprocherons de l’objectif d’équité.

Avez vous un message pour les femmes?

Foncer, trouver un mentor qui vous aidera à bâtir un grand projet. Demandez de l’aide, soyez créative et spontanée dans vos démarches. Rien de formidable, n’arrive tout seul.

Un magnifique symposium généreux ou la gentillesse présente ce jour là, se mêlait à l’efficacité des équipes.

Debora L. Spar depuis son arrivée au Collège, le premier juillet 2008 a beaucoup développé le leadership des femmes. Barnard College new york affilié à l’université Columbia, possède sa propre administration et ses propres enseignants ainsi que son propre budget. Le nom de Barnard remonte à l’origine du collège et c’est l’un des plus prestigieux établissements aux états unis pour les femmes. Il fait partie des SEPT soeurs qui sont un regroupement d’universités féminines américaines crée en 1927 pour promouvoir l’éducation des femmes.