Edito

Ou allons nous?

Ecrit par Martine Abbou

 

Pour cette rentrée, je vous souhaite mes chères Amies de garder précieusement vos belles résolutions de cette période estivale et de rester motivées tout au long de l’année.

Celles qui me connaissent le savent bien je me suis toujours donnée la permission de rêver un monde ou les femmes et les hommes trouveront un certain équilibre  pour finalement  ” vivre mieux” ensemble et concilier vie pro et perso.

Depuis 2005, j’ai compris qu’il allait se passer quelque chose chez les femmes. Je regardais autour moi, incapable de définir quoi mais je pressentais de grands changements. En 2006, en compagnie de Raymond Bethoux, nous avons organisé une rencontre pour réfléchir et encourager l’esprit d’entreprise chez les femmes, valoriser leur talent et susciter la solidarité entre femmes chef d’entreprise, et femmes tout court.

“Voir plus grand avec le numérique” dévoiler ses compétences, voilà l’enjeux de wimadame. Surtout ne pas rester isolées.

Si l’esprit d’entreprendre n’est plus seulement  l’apanage des hommes en 2013,  avec les  réseaux professionnels  vous pourrez vous faire connaitre, et vous  regrouper pour comprendre le monde économique et développer de plus grands projets.

Pour Eric Zemmour chroniqueur du ” Figaro Madame”  ” la femme n’est pas l’avenir de l’homme, elle est au contraire en train de précipiter sa fin”.  De quel homme parle t-il?

Pour conclure sur une Bonne nouvelle: il était temps  Les femmes sont enfin encouragées par l’Etat à créer des entreprises.

Nadia Valaud Belkacem et Fleur Pellerin essayent  de développer une véritable politique de l’entrepreneuriat au féminin en créant un environnement spécifique pour les femmes.

Discrimination? Non le droit Français n’interdit pas de s’engager dans une politique volontariste.

Selon une étude menée en aout, par le Cabinet de conseil Ernst & Young les femmes ne sont à l’origine ” que de 30% des créations d’entreprises” Trop faible…

Alors ” en Avant toutes” , car la France a pris du retard . En aidant les femmes à entreprendre , l’énergie se multipliera  au masculin et au féminin.

Ou allons nous? Vers le succès à condition que les charges et la fiscalité ne plombent pas l’énergie d’entreprendre, car avant de gagner un peu d’argent, il faut laisser du temps au temps.

Bonne rentrée et bonne année

Martine

 

Laisser un commentaire