ALLIANCE & COOPÉRATION & PARTENARIAT

L’art de mobiliser les collaborateurs

Ecrit par Martine Abbou

think tank digital wimadame, Robert Papin rédige pour vous ..

Les dirigeants performants sont des femmes ou des hommes capables de rester ouverts sur le monde qui les entoure. Ils sont également capables de mobilier leurs collaborateurs et de maîtriser quelques outils de gestion financière qui leur éviteront de perdre en quelques instants le fruit de toute une vie professionnelle.
Certains vous diront qu’il est impossible de posséder toutes ces qualités et que les deux premières sont déjà difficiles à concilier. Et pourtant, les dirigeants et futurs dirigeants qui savent véritablement déléguer, réussiront probablement à maîtriser les autres qualités.
Ceux qui n’ont jamais dirigé vous diront : “Il suffit pour cela de prendre conscience de votre style de management, de vous entourer ensuite de personnes à fort potentiel, de leur confier le maximum de responsabilités, de les évaluer sur leur efficacité, au lieu de les apprécier sur leur aptitude à vous séduire, et de résister ensuite à l’envie de museler ceux qui seront tentés de vous contester”.
Ils ajouteront : “Si vous reculez devant l’effort, vous pourrez cependant vivre tranquillement, à condition toutefois de garder des ambitions limitées. Vous pourrez même vivre fastueusement si vous possédez le charisme d’un grand capitaine d’industrie. Dans ce cas vous laisserez une forte empreinte sur votre entourage mais lorsque vous quitterez notre entreprise, alors “vos enfants” se sentiront désemparés. Un père ne se remplace pas aisément et votre successeur éprouvera donc de sérieuses difficultés à les mobiliser. Ce que vous aurez construit avec passion risque par conséquent de disparaître en un instant et ceux qui, aujourd’hui, vous bénissent, demain vous maudiront.
Si vous ne possédez ni le flair ni le charisme du grand capitaine d’industrie, vous vivrez probablement cette douloureuse expérience avant même d’atteindre l’âge de la retraite.
Il ne tient qu’à nous de connaître l’épopée d’un grand meneur d’hommes ou le calvaire de ceux qui n’ont jamais réussi à bien s’entourer”.
Tout cela est probablement exact, cependant, tous les patrons performants savent que pour maîtriser l’art de déléguer il faut suivre un itinéraire long et difficile, accepter ses propres défauts et ceux des autres, et surtout ne pas se laisser bercer par l’illusion que tout se passera comme prévu. Le véritable courage n’est pas celui dont fait preuve le grand capitaine d’industrie qui entraîne derrière lui des milliers d’hommes ou de femmes grâce à son charisme naturel. C’est plutôt le combat obscur mené par des responsables moins favorisés par la nature (ou par les circonstances) et qui luttent à chaque instant contre leurs penchants naturels ou contre leurs propres motivations pour améliorer les relations humaines au sein de leur entreprise. Un exercice difficile ? Certes oui mais oh combien important car si vous trompez vos subordonnés sur l’importance des responsabilités que vous souhaitez leur donner, vous ne réussirez jamais à les motiver.
Ils percevront rapidement votre véritable style de commandement et lorsque vous leur demanderez de se mobiliser pour relever avec vous de nouveaux défis, vous constaterez qu’ils n’ont pas bougé.

Robert Papin est professeur émérite d’HEC Paris. Il a créé HEC-Entrepreneurs avec une pédagogie dont la business-school d’Harvard s’est inspirée. Il a été Research Professor à Stanford en Californie. Il a publié des bestsellers tels « L’Art de Diriger » et créé plusieurs entreprises.