Portraits d'entrepreneurs Tribune d'expression au féminin

Entrepreneuriat au féminin

Photos les echos
Ecrit par Martine Abbou

Tribune d’expression au féminin, Canelle Chokron, co-fondatrice et CMO de Vybe, Symbole d’une nouvelle génération d’entrepreneur.e.s

A 21 ans, Canelle Chokron compte déjà à son actif la création d’une entreprise, Vybe, une néo-banque qui propose aux 13 à 18 ans une application pour gérer leur argent de poche. Créée en 2019, la start-up comptabilise aujourd’hui plus d’1,5 million d’inscrits et une levée de fonds de 2,2 millions d’euros. Portrait. Bac en poche, Canelle Chokron entame une école de commerce. Très vite, elle se rend compte que l’enseignement ne lui apporte pas la stimulation et la satisfaction qu’elle recherche. Elle s’investit donc en parallèle dans différents projets : dans une junior entreprise, où elle rencontre Vincent Jouanne un de ses futurs associés, et au sein des Déterminés, une association qui vise à démocratiser l’entrepreneuriat.

Pour cette jeune femme de 21 ans, il n’y a pas de temps à perdre. Canelle veut être autonome, monter sa boîte, créer un projet qui fasse écho à ses aspirations et à celles de sa génération. Un projet pensé pour et par des jeunes, qui s’adresse à eux avec leurs codes. Ainsi naît l’aventure Vybe. Le principe est simple : une carte gratuite, une application facile d’utilisation, inspirée des applications préférées de cette génération telles que Snapchat, des avantages, du cashback. La promesse : créer une néo banque pour sa génération, la génération Z. Adepte des réseaux sociaux, Canelle prend en charge la communication et le marketing. Elle a une idée très précise de ce qu’il faut faire pour toucher la cible : aller sur son terrain de prédilection : Instagram ; faire appel à des influenceurs et influenceuses référents, McFly et Carlito, Paola ou encore mayadorable ; engager des conversations avec sa communauté grandissante (elle traite ainsi plus de 500 messages par jour). Les jeunes plébiscitent. Ils sont aujourd’hui plus de 800 000 à s’être pré-inscrits pour recevoir la carte.

Mais les ambitions de Canelle ne s’arrêtent pas là. Plus qu’une néo-banque, Vybe a vocation à devenir un mouvement, porte-voix d’une génération qui crée ses propres codes et appelle à renouveler les pratiques de secteurs jugés trop traditionnels. Canelle imagine Vybe dans 10 ans : une large communauté à échelle internationale.

Évoluer, « casser les codes », des mots qui reviennent comme un leitmotive dans le discours de Canelle. Le monde change, la façon d’apprendre, de faire du business, d’envisager les interactions entre les consommateurs et les marques doit suivre. La société doit s’adapter et la nouvelle génération entend bien faire bouger les lignes. Pour Canelle, peu importe son âge -elle reconnait avoir été parfois prise de haut-, peu importe son sexe -même si les femmes sont encore insuffisamment présentes dans l’entrepreneuriat-, au final ce qui compte, ce sont les résultats. Et des résultats, Canelle n’en manque pas. Un conseil, se faire confiance, ne pas hésiter, foncer !

“Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années. Qu’on se le dise !